Profils de joueurs de tennis : le Décaleur (#6)


profils de joueurs de tennis FFL décaleur

Après une première moitié de tableau chargée, les profils de joueurs de tennis de la FFL reviennent pour un deuxième tour! Aujourd’hui, hommage aux Moya, Tsonga et autres Sock des terrains communaux, ce joueur pour qui le revers n’est qu’un sombre mythe : le Décaleur.

Dans le même genre de Lose :   Profils de joueurs de tennis : Le bourrin (#3)

Profil du Décaleur

Depuis qu’il a regardé Tsonga démolir Nadal le 24 février 2008 à Melbourne, le Décaleur reste persuadé que l’absence totale de revers n’est pas un handicap au tennis. Malheureusement pour lui, ce décalage avec la réalité l’oblige à contourner chaque balle qu’il reçoit pour la frapper sur son coup droit. Selon la légende, 2008, serait aussi l’année de son dernier revers gagnant.

Publicité

Les faiblesses tennistiques du Décaleur sont assez simples à lister : chaque coup commençant par le mot « revers » qu’il tente se traduit par une frappe d’une mollesse à rendre jaloux le service de Sara Errani. Qu’il s’agisse d’un revers en slice, d’un revers coupé ou même d’un revers à plat, le Décaleur sait pertinemment qu’il a plus de chance de réussir ce coup s’il ne le tente pas.

Dans le même genre de Lose :   Profils de joueurs de tennis : Le Limeur (#2)

L’avant-match du Décaleur

Pour le Décaleur, l’échauffement est un moment crucial. Conscient qu’il se fera détruire si son adversaire découvre qu’il n’a aucun revers, l’unique objectif du Décaleur durant ces 15 minutes sera de faire croire qu’il sait en réalité taper autre chose qu’un coup droit, ce qui est totalement faux.

Il en profitera donc pour mettre à profit le peu de technique de revers qui lui reste des ses stages d’été 2005-2006 pour réussir quelques slices et faire durer la supercherie le plus longtemps possible. Sans pression durant l’avant-match, il lui arrivera même de passer quelques revers à plat plutôt propres, ce qui lui fait autant plaisir que mal ; il sait que ce seront ses derniers de la journée.

Le Décaleur en match

Même s’il a réussi la bagatelle d’un revers durant l’échauffement, une fois le premier point débuté, le Décaleur ne prendra plus de risques. Ce sera décalage coup droit ou rien. À moins qu’il ne soit contraint de jouer un slice défensif grossier à faire pâlir un limeur, le Décaleur sera prêt à tout pour contourner son revers.

Publicité

Moya, Décaleur dans toute sa splendeur :

Reconnaître un Décaleur n’est d’ailleurs pas très compliqué : après une frappe, le Décaleur vient généralement se replacer non pas au milieu de sa ligne, mais entre le couloir de son côté revers et le repère de service. C’est simple, le Décaleur préférera ouvrir tout le court sur son côté coup droit que devoir frapper une balle en revers.

Sans surprise, le Décaleur est plutôt à l’aise en coup droit, notamment parce qu’il en frappe deux fois plus que n’importe quel autre joueur de tennis. Son jeu de jambe, indispensable pour contourner chaque balle, est lui aussi bien en place. C’est vite vu, si le tennis ne se jouait que sur une moitié de terrain, le Décaleur serait injouable, et il le sait.

Tu connais un Décaleur? Rappelle-lui qu’il n’est jamais trop tard pour apprendre le revers.

Dans le même genre de Lose :   Profils de joueurs de tennis : Le Rageux (#4)