Pro D2 | SU Agen | Jamais 29 sans 30


SU Agen, 30e défaite consécutive en championnat

Ces derniers temps, on avait un peu oublié le SU Agen puisqu’il avait basculé dans l’hémisphère Pro D2. Aux dernières nouvelles, l’équipage de Régis Sonnes continuait de dériver, sans trop savoir où la lose pouvait le mener. Mais tôt ce matin, l’annonce nous est parvenue et c’est officiel : les Agenais sont en sécurité. Hier soir, ils ont atteint une île perdue au milieu de nulle part, située à environ 30 défaites consécutives en championnat. Des pionniers.

Il y a du Félix Baumgartner dans ce SU Agen. Du Christophe Colomb même ! Cette envie de sauter dans le vide et de découvrir l’inconnu caractérise les valeurs du club. Hier soir, les Agenais ont posé le pied sur un continent encore jamais atteint par l’ovalie. On savait qu’il existait mais jamais une équipe de rugby n’était parvenue à le rallier. Il y a bien longtemps qu’ils ont dépassé le point USAP : l’endroit de lose rugbystique le plus éloigné jamais atteint (situé à 15 défaites consécutives) avant la formidable épopée des Bleu et Blanc. Ils sont deux fois plus loin à présent. Là-bas, on les imagine apaisés, profitant de la solitude et savourant leur plénitude. Nos Robinson Crusoé.

Publicité

Grenoble, ces satanés flibustiers

Il faut dire que la dernière bataille a été rude et Agen n’a pas été loin de couler. Opposé à Grenoble hier soir, le SUA a débuté en douceur avec une petite pénalité encaissé, histoire de ne pas se claquer. Ensuite, les filous de Grenoblois n’ont pas hésité à user d’une passe en avant (passée inaperçue pour l’arbitre) pour prendre le large sur un essai de Qadiri. Ah les forbans ! Mais bon, si ça peut permettre à Agen de garder le cap, on ne va pas se plaindre. Surtout que juste avant la pause, Nollet était à deux doigts de saborder le navire agenais avec un essai en sortie de mêlée. 11-10 pour Grenoble à la pause. Mille sabords, il va falloir tenir bon en deuxième !

Dans le même genre de Lose :   Heineken Cup 2004 | La légendaire ‘‘poitrenade’’ de Poitrenaud

C’est ce que vont faire les Agenais, bien aidés par le jeu au pied de Thomas (3 pénalités manquées sur le match). Mais ils resteront à portée des canons de la victoire jusqu’au bout. 77e minute et touche en leur faveur, à 5 mètres de l’en-but grenoblois. Comme le CM agenais, on n’est pas bien.

Magnifiquement mal jouée, la touche termine dans les mains de Bregvadze, qui est repoussé d’où il vient : en touche. On inverse donc les rôles : Grenoble effectue la touche. Mal, aussi.

Publicité

Le SU Agen tombe sur une Montagne

Le lancer est mal négocié et la gonfle file fébrilement vers les Isérois mais les Agenais sont attentistes. Vont-ils tout saborder maintenant ? Heureusement non. Le Grenoblois, Montagne, se trouve à la retombée et décoche une reprise de volée style « Kimpembe ». Comprenez : « Ballon ? Taper ! Fort ! », du pied gauche.

Aux 40 mètres, Bellot attrape la balle. Mal, toujours. Ça fait en-avant. Mêlée introduction Grenoble, pas de retournement de situation. Score final : 17-13. L’horizon est dégagé pour Agen. Après avoir repris des forces sur leur île, les Bleu et Blanc vont reprendre la mer pour toujours découvrir de nouveaux territoires inexplorés. Dès la semaine prochaine, Bourg-en-Bresse pourrait les aider à franchir le cap 31.

PS : on ne compte pas les détours effectués en matches de coupe (on avait fait un article sur le match entre nos deux teams de super-héros de la lose : les Avengers d’Agen vs la Justice League de Trévise), sans ça, le SUA serait déjà un peu plus loin.