Top 14 – Agen | POUR L’ÉTERNITÉ !


ILS L’ONT FAITS. Un géant du rugby est né aujourd’hui : le Sporting Union Agen Lot-et-Garonne. Souvent décriés, parfois moqués, les agenais ont remis les pendules à l’heure cet après-midi. Aux coudes à coudes avec Montpellier, qui s’est terminé par une nouvelle démonstration, le SUA a effacé de la table des records l’USAP. L’ogre d’Armandie à fini par avoir la peau du voisin catalan. Peuple agenais, nous vous aimons à mourir.

Le dernier match du SUA remonte à près d’un mois. Mais il est resté dans tous les esprits agenais. Le 23 janvier dernier, Agen reçoit le Stade Toulousain, mais également une claque sans nom : 0-59 dans son stade Armandie. Un score de… non aucun ne permet une telle déculottée. Cette branlée fait suite à celle subie contre l’UBB en octobre dernier. 71 à 5. Dix essais à un.

Publicité

Mais les premiers de la saison à avoir interprété ce rôle de bourreau à la perfection ont été les montpelliérains. Les étoiles s’alignent. Si la première gifle subie par Agen cette saison a été infligée par l’ami héraultais (42-13), il n’y avait que le MHR pour permettre aux agenais de faire tomber un record dantesque. Historique.

Du haut de ses quinze défaites lors des quinze premières journées de Top 14, le SUA en impose. Mais en face, les montpelliérains n’ont pas à rougir de la performance Lot-et-Garonnaise. En effet le MHR s’est enfin décidé à gagner il y a deux semaines face au Stade Français (31-6). Après neuf défaites consécutives toutes compétitions confondues. Mais les hommes de Philippe Saint-André ont très vite repris leurs bonnes vieilles habitudes le week-end dernier à Castres (48-17). Bref, deux équipes en grande forme.

« Dernier du Top 14, ce n’est pas très glorieux » J. Jané, ailier du SUA

Ça dépend pour qui, Julien.

Publicité

Le résumé du match Agen – Montpellier

Si le rêve de seizième défaite d’affilée en Top 14 leur tend les bras, une dernière embuche se dresse sur le chemin déjà tout tracé des agenais : le Montpellier Hérault Rugby. Pourtant ce derby du fond de classement démarre sans vraiment démarrer. Les principaux acteurs oublient littéralement de jouer durant les 20 premières minutes, qui sont d’une rare souffrance visuelle. Jamais trois phases consécutives, en-avants totalement gratuits, absence de soutien dans les rucks. La recette parfaite pour un supplice sans nom.

Mais c’était sans compter le détonateur de cette partie : Caleb Timu. Le troisième ligne australien ramasse le ballon à l’issue d’une mêlée fermée et longe la ligne de touche tel un équilibriste. 8-3 Montpellier. De quoi révolter les agenais qui veulent faire durer le suspense pour un éventuel record. En fond d’alignement, l’ailier Railevu ne se fait pas priver pour punir une défense héraultaise à la rue totale. À la surprise générale, c’est le SUA qui mène à la mi-temps. Alors peut-être…

Dans le même genre de Lose :   Compte à rebours - Coupe du Monde de Rugby

Mais la crainte va être de courte durée. Tandis qu’on commence tout doucement à se rappeler que l’USAP avait mis fin à son interminable série en allant s’imposer à Montpellier, les Occitans ne tardent pas pour inscrire un deuxième essai dès le retour des vestiaires. En cassant pas moins de trois plaquages sur l’action. Puis arrive alors cette fameuse heure de jeu qui va tout changer. Le demi de mêlée agenais Hugo Verdu confond soudainement devient daltonien sur une action. Voici le numéro 9 du SUA qui se met à confondre le bleu et le blanc en envoyant une galette dans les mains d’un montpelliérain. La suite ? Un slalom de Du Plessis qui décale son ailier pour un troisième essai. 16-22. La normalité fait son retour à Armandie.

Le SUA seul sur le toit de la France

Mais ce déluge n’est pas prêt de s’arrêter. Le MHR compte bien rentabiliser son trajet de 315 kilomètres. Pour cela, rien de mieux qu’un quatrième essai dans l’escarcelle. 19-29. Les catalans commencent à comprendre. D’autant plus que Julien Tisseron décide de s’offrir un doublé quelques minutes plus tard. Et ça continue, encore et encore.

 

En termes de communication minimaliste, on a peut-être atteint le Graal.

Après une interminable attente, non pas de 80 minutes, mais de 735 jours depuis le record de l’USAP, les agenais peuvent enfin lever les bras au ciel. Score final 19-39. Cinq essais à un, les standards sont respectés. Soit un 31-6 encaissé en seconde période. On ne soulignera jamais assez l’importance du discours à la mi-temps. Leur dernière victoire en Top 14 remonte au 22 février 2020. Cela fera un an ce lundi. Depuis ? 11 mois de défaite hebdomadaire en championnat.

En s’inclinant une seizième fois en autant de matchs, le SUA a l’immense privilège de tutoyer les sommets de l’Ovalie française. Mais si vous pensez que la saison agenaise n’a désormais plus aucun enjeu, c’est un leurre. Dernier objectif à aller chercher, ou plutôt à ne pas aller chercher justement : les six petits points de Bourgoin-Jallieu lors de la saison 2010-2011. Agen en a 2 pour l’instant. Vous la sentez venir vous aussi cette saison parfaitement parfaite ?

Le « jeu à l’agenaise » n’aura jamais aussi bien porté son nom.