Challenge Européen | Agen (enfin) seul sur le toit de l’Europe !


La bible de la Lose du sport français

Le XXe siècle a connu The Rumble in the Jungle entre Mohammed Ali et George Foreman, nous avons désormais le Choc des Titans entre le Benetton Rugby Trévise et le SU Agen. Une confrontation comme nulle autre. Deux lanternes rouges dans un ring de 100 mètres par 70. Pour nous offrir ce qui se fait de mieux dans l’anti-rugby actuel.

À ma gauche, le Benetton Rugby Trévise. Valeureuse équipe de Pro 14, les Italiens ont pour l’instant réalisé un perfecto : 15 matchs, 15 défaites. Et des statistiques à faire tourner de l’œil : 53 essais subis (moyenne de 3,5 par match) assortis de 415 points encaissés. Mais les transalpins ont le sens du panache, et ne se sont pas arrêtés en si bon chemin. Pour couronner le tout, les Trévisans ont récolté un lot de défaites rageantes rarement vu ces dernières décennies : 22-24, 18-22, 16-18, 17-19…

Publicité

Mais en face, notre joyau national n’a pas à pâlir. Non, car c’est tout simplement ce qu’il se fait de mieux en Europe à l’heure d’aujourd’hui. Si les 15 revers italiens avaient de quoi vous rendre envieux, notre merveille

Dans le même genre de Lose :   Top 14 | SU Agen | La CorridArmandie
en compte pas moins de 20. Vingt débâcles délicieuses malheureusement pas savourées par leurs supporters Lot-et-Garonnais. Et plus de 500 points dans l’escarcelle.

 

Si la seule victoire d’Agen cette saison a eu lieu face à ces mêmes Trévisans en phase de poule de la Challenge Cup, elle a bien évidemment été acquise par forfait. Une victoire bonifiée 28-0 histoire de punir des Italiens contaminés par le covid-19. La double peine comme on dit dans le jargon. L’équivalent du pénalty + rouge au football.

Publicité

Le résumé du match Trévise – Agen

On joue depuis moins d’une minute, et le SUA nous fait déjà une infidélité. À quelques mètres de la ligne, les Agenais pilonnent la défense transalpine et font plier les cancres du Pro 14 dès la troisième tentative. Le Challenge Européen, ce n’est pas le Top 14. Et les Lot-et-Garonnais commencent seulement à le saisir. Mais plus de peur que de mal, après 20 minutes de jeu les Italiens réduisent le score en inscrivant un essai par leur demi de mêlée sud-africain, Dewalt Duvenage. Passer du niveau international à celui des deux plus mal classés d’Europe… le changement de température est rude.

La première période s’achève par une énième pénalité de Trévise : 14-10. Tandis que les Agenais rentrent la tête basse aux vestiaires, les Italiens se rassemblent au milieu du terrain en cercle durant de longues secondes. Comme un avertissement de ce qui attend le SUA en seconde mi-temps…

Taulagi, le monsieur ++ d’Agen

Dès la reprise de la seconde période, il ne faut pas attendre très longtemps pour voir la défense française exploser. Sur une percussion de Ioane, un raffut net et précis au niveau du thorax lui permet de calmer son vis-à-vis et de filer pour le second essai de Trévise.

Et comme si ça ne suffisait pas, les Agenais décident de s’handicaper eux-mêmes. Sur une offensive italienne, l’ailier du SUA Taulagi vient placer son épaule sur le menton de Zannon. Carton rouge. Le ralenti est sublime. Et bien évidemment sur la pénalité qui suit, les Trévisans contournent la défense française pour inscrire le troisième essai des locaux. 24-16. On respire enfin.

Et à cinq minutes de la fin, les Italiens bouclent la boucle sur un énième essai. Le quatrième. Rentrant ainsi dans la douce moyenne des 3,5 ballons aplatis derrière la ligne agenaise depuis le début de la saison. Le périple européen s’arrête ici pour le SUA. Et dans ce Choc des Titans de la lose, à la fin, ce sont toujours les Français qui perdent.

Tous les esprits pourront désormais être concentrés sur le perfect en ligne de mire au Top 14 : 26 matchs et autant de défaites.