Preview Ligue 1 2020/2021 | RC Lens


Depuis près de dix ans, le RC Lens s’est découvert une nouvelle passion : l’ascenseur from la Ligue 1 to la Ligue 2. Deux montées et deux descentes vertigineuses dans la seule décennie 2010. Rares sont les clubs atteignant un tel degré de stabilité. Et que dire de cette presque accession en Ligue 1 en mai 2017, qui verra l’immense Amiens SC crucifier les espoirs des Sangs et Or lors de l’ultime seconde du dernier match de la saison. Insolent.
Cette cohérence des résultats sportifs vient s’ajouter au sublime flop Hafiz Mammadov. Le sauveur lensois avait eu le cran, lors de son intronisation au club, d’annoncer les arrivées de Zlatan Ibrahimovic et de Radamel Falcao afin de remporter la ligue des champions. Sept ans plus tard, le RC Lens est emmené par Corentin Jean. De quoi rendre envieux un certain Frank McCourt.

La saison dernière

Partis en boulet de canon, les lensois ont très vite caracolé en tête avec douze victoires sur la phase aller. Mais cet excès de zèle ne pouvait pas durer. Le naturel revenant toujours au galop, la montagne russo-lensoise a une nouvelle fois sévi, et de quelle manière. Une maestria de Philippe Montanier dont lui seul a le secret : une anecdotique victoire en sept matchs après la trêve hivernale. De quoi contraindre le champion d’automne de se séparer de son coach… On croirait revivre le remake PSG — Kombouaré de 2011. Et à l’instar des parisiens qui ont attiré Don Carlo Ancelotti comme successeur, le Racing a lui aussi pensé à un coach qu’on ne présente plus : Franck Haise.
Deuxième à dix journées du terme de la saison avec deux petits points d’avance sur le quatrième, le confinement aura sans doute été l’un des meilleurs joueurs lensois cette saison.

Publicité

Le joueur à suivre

Après douze saisons passées à Bastia, et deux à Toulouse, Yannick Cahuzac sera sans conteste l’une des animations du XI lensois l’année prochaine. Pas sûr toutefois que les lensois restent onze très longtemps sur le terrain. Trop souvent réduit à son jeu rugueux et au léchage des protège-tibias, le néo-capitaine du RC Lens détient également un record surprenant : il est le joueur des cinq grands championnats ayant reçu le plus de cartons rouges au cours des dix dernières années (onze en première division, dix-sept au total dans sa carrière). Surprenant on vous a dit. Mais une autre marque pourrait être effacée des tablettes. Celle de Cyril Jeunechamp qui détient le record d’expulsions en Ligue 1 au 21e siècle avec douze cartons rouges. Record qui devrait tomber dès la phase aller…

 

Dans le même genre de Lose :   France Irlande 2009 - Quelle était la liste des 24 ?

Auteur de huit réalisations pour dix-sept expulsions dans sa carrière, son ratio de buts par carton rouge pourrait faire pâlir notre regretté divin chauve dijonnais. Pour se remettre dans le bain, voici une petite rétrospective de tous ses cartons rouges en carrière. Soit une vidéo de 3 minutes et 23 secondes. Zéro vanne.

Publicité

Il va nous manquer

Arrivé après une saison passée à l’Olympiakos et zéro trophée soulevé (l’exploit est de taille, on se devait de vous le préciser), captain Gillet est très vite devenu le pilier des Sangs et Or. Dès son arrivée en 2018 dans le Pas-de-Calais, le belge s’est imposé comme l’un des joueurs indispensables du vestiaire lensois. Tellement indispensable que les dirigeants n’ont pas jugé souhaitable de le conserver cet été. Encore une énième décision teintée de panache de la part de nos amis du board du Racing. Mais à leur décharge, les trente-six ans du jeune milieu prometteur n’ont pas « vraiment » joué en sa faveur. Tot ziens Guillaume !

Notre pronostic rêvé

Si l’on se fie à l’histoire récente du club, la relégation serait la suite logique après une montée en Ligue 1. Mais soyons fous, le RC Lens pourrait accrocher les barrages et s’incliner face au prétendant de Ligue 2. Et ce après un match retour lunaire. Bis repetita inversée de l’année dernière ? Au cas où vous auriez loupé cette performance XXL, retour sur la masterclass du gardien de but Jérémy Vachoux.

Dribble dans sa propre surface. Sortie kamikaze sur son défenseur. Décisif sur deux buts du DFCO en l’espace de vingt minutes. What else ?