Play-offs NBA | Le coup de soleil pour les Lakers


boutique FFL

Sortis des play-offs NBA après la perte du game 6 la nuit dernière, les Lakers ont dit adieu à leur objectif de réaliser le back-to-back. Et ce malgré le peu d’investissement de LeBron James pour favoriser l’élimination (29 pts, 7 passes, 9 rebonds). Heureusement, on peut toujours compter sur le reste de l’équipe et notamment sur Kyle Kuzma pour faire n’importe quoi.

Vacances au soleil précipitées pour les Lakers

Il n’est jamais trop tard pour apprendre. Du haut de ses 36 ans, LeBron James vient de découvrir une nouvelle sensation : celle de partir en vacances prématurément. Pour la première fois de sa carrière, le Chosen One s’est fait éliminer des play-offs dès le 1er tour. Un mal pour un bien dira-t-on. Avec cette fin de saison précoce, LeBron va pleinement pouvoir s’impliquer dans le véritable objectif de sa saison. Les JO? Non non, la promo de Space Jam 2.

Publicité

Bon, certes cette élimination des Lakers tient plus de la réussite des Suns de Phoenix et de Devin Booker (47 pts dans le game 6) plutôt que d’une contre-performance de James. Mais il y a aussi les autres. On peut commencer par Anthony Davis, tantôt transparent, tantôt blessé sur cette série. Puis André Drummond, tantôt maçon, tantôt bulldozer, rarement basketteur. Et Dennis Schröder, le meneur qui a refusé 80 millions sur 4 ans en pensant avoir plus cet été. Après sa série moyenne ponctuée d’un 0 point à 0/9 dans le game 5 – spoiler – ça sent la mouise. Mais pour finir sur Les Autres, on va finir notre focus sur Kyle Kuzma, bien entendu.

Kyle Kuzma en mode BTP

Bien lancé dans une série déjà bien médiocre sur le plan individuel, Kyle Kuzma est entré en jeu pour supplanter Anthony Davis, blessé. Disons qu’il a parfaitement échoué à faire en sorte que l’absence d’AD ne se ressente pas sur le parquet. Encore mieux, il a construit à lui tout seul le mur vers lequel les siens fonçaient en empilant les briques. Un vrai maestro de Tetris.

Publicité

La première, en fin de 3e quart, sur une action où Lebron était parvenu à se démarquer et n’attendait plus que le ballon. Il l’attend toujours.

La seconde, dans le dernier quart, toujours avec James dans les alentours. Cette fois, Kuz’ attaque le cercle et se retrouve avec 2 solutions : servir LeBron ou le lay-up. On ne sait toujours pas ce qu’il a choisi…

Dans le même genre de Lose :   NBA | Les 20 secondes de gloire de Théo Maledon

Persona non grata

Au moins, Kuzma a le mérite de mettre tout le monde d’accord : franchise comme supporters. Sa côte de popularité se rapproche de celle d’un François Hollande en fin de mandat. Soyons honnêtes, il n’est pas encore à un niveau Manuel Vallsien, mais les Lakers étaient proches de le transférer aux Brooklyn Nets en mars dernier, preuve que les champions en titre comptaient sur lui. Quant à LeBron, on met nos ongles à couper qu’il regrette un petit peu ce tweet. S’il à l’instinct du tueur dans le jeu, pas sur qu’il l’a dans le scouting.