Open de Lyon | Mladenovic ne passe pas la première.


Kristina Mladenovic - Open de Lyon.

Vierge de toute victoire en simple cette saison, Kristina Mladenovic s’est inscrite à l’Open de Lyon pour tenter de briser le signe indien. Et une chose est sûre, jouer sur ses propres terres n’est pas un avantage évident pour tous les sportifs.

Si on devait résumer la saison 2022 de Kiki Mladenovic, on pourrait la comparer au mois de mars qui débute ; des rayons de soleil lumineux accompagnés de pluies diluviennes. En effet, si notre Kiki nationale a remporté l’Open d’Australie en double mixte en janvier dernier, elle court toujours derrière sa première victoire de la saison en simple. Une cohérence si française en fin de compte.

Publicité

Eliminée au premier tour de l’Open d’Australie, du tournoi de Saint-Pétersbourg et des qualifications à Dubaï, on se dit légitimement que la passe de quatre n’est pas impossible. Mais quand on apprend que la Française a décidé de s’aligner à l’Open de Lyon, on imagine bien que la malédiction va cesser devant son public. Surtout que son tableau est plutôt clément ; elle est opposée à la Chinoise Shuai Zhang, 64e joueuse mondiale.

À lire aussi :   Roland Garros | Mladenovic, une carotte avant la soupe

Kiki pousse le bouchon lyonnais un peu trop loin

Il faut dire qu’en ce début de partie, Kristina a particulièrement le vent en poupe. Très vite la Française breake la Chinoise et mène au score. Mais son avance va fondre comme neige au soleil ; Kiki perd son jeu de service suivant avec pas moins de trois doubles fautes. Un premier avertissement pour la suite.

En effet, tout ne va pas se passer comme prévu au service pour Mladenovic. Si sur le jeu de son adversaire elle se montre plutôt conquérante, et parvient à nouveau à breaker Zhang, quand il s’agit de conclure il n’y a soudain plus personne. Alors qu’elle mène 6-5 et 40-15 sur son jeu de service, une nouvelle double faute vient foutre en l’air sa seconde balle de set. Bien évidemment, le tie-break est perdu derrière. 7-6 Zhang.

Publicité

La deuxième manche suit le même rythme que la première. Alors que deux balles de set s’offrent à Mladenovic, la Française s’écroule sur les deux points. Une giga frustration comme on les aime. D’autant plus quand juste derrière Zhang breake le service de Kristina et remporte le match sur sa toute première balle de match. 
À lire aussi :   Dubai 2018 | Benoit Paire, la raquette qui dura 1 seul jeu de service.

Mladenovic à votre service

Pour briller en 2022, la Française possède une corde à son arc irrémédiable pour ses adversaires : son service. Aussi fiable que l’aéro d’une Haas, Kristina n’hésite pas à envoyer des parpaings dans le filet ou directement sur les ramasseurs de balle. Bien plus intelligent quand on y réfléchit, ça leur évite de trop se fatiguer.
Et face à Shuai Zhang, l’exception à la règle n’a pas eu lieu. Mladenovic a fait profiter le public lyonnais de 19 doubles fautes, et seulement une première balle sur trois envoyée dans le carré de la receveuse. Une précision chirurgicale. 

“C’est dommage de lui faire tous ces cadeaux au service” K. Mladenovic

La générosité à la française, si souvent mise à mal, bourgeonne de nouveau grâce au poignet de Kristina. Mais notre tenniswoman ne se laisse pas abattre, et nous sort une phrase philosophico-tennistique dès la fin de la rencontre.

“Le tennis se joue sur des détails, des points importants que je n’ai pas su gagner” K. Mladenovic

On n’aurait pas pu trouver de meilleure chute.