Open de Caen – Caroline Garcia, et la lumière fut


FFL Tennis
Alors qu’on pensait naïvement que la saison de tennis était terminée, une compétition pourtant reconnue se disputait dans l’ombre du Zénith de Caen. Et l’avantage avec notre tennis, c’est qu’il n’a pas besoin de projecteurs (ndlr: ni d’électricité) pour briller. On s’explique.

Pour ceux qui n’ont pas la chance de connaître ce tournoi, l’Open de Caen, c’est un peu un sas de décompression de fin d’année pour les joueurs tricolores. On y vient généralement finir l’année sur une bonne note, répéter ses gammes en double faute, ou simplement préparer sa saison à venir. Le tout dans le cadre objectivement idyllique qu’est la ville de Caen sous la pluie du mois de décembre.

Mais tous ces charmes ne seraient rien sans une performance XXL d’un(e) tennis(wo)man français. Et c’est là que Garcia intervient, hier soir, en finale.

Publicité

La lumière au bout du tunnel

Cette finale prenait d’abord la direction d’une victoire facile et indiscutable de Caro Garcia. Rien donc qui ne pouvait agiter les radars de la FFL, si ce n’est l’avertissement d’une énième déconvenue tennistique de fin d’année. À 6-3 5-3, Garcia a en effet l’occasion d’enlever le titre face à Sasnovich sur son service et enfoncer une dernière fois le clou de la victoire en Fed Cup. Mais c’était sans compter un ré-alignement des planètes inédit. Une intervention divine. Un baroud d’honneur de la Lose franco-français.

Dans le même genre de Lose :   Quiz tennis | Retrouvez les françaises qui ont été top 50 à la WTA

Alors qu’elle est sur le point de l’emporter à deux points du match, une partie de l’éclairage du Zénith de Caen lâche.

L’attente qui suit sera le salut de la FFL. Après 3 minutes d’interruption, la lumière revient. Garcia revient elle aussi, prête à illuminer la sombre soirée des amateurs de défaite avec panache que nous sommes. Quelques minutes plus tard, la Française perd le deuxième set au tie-break après avoir raté 6 balles de matchs. Les radars FFL s’affolent.

Publicité

 

Le troisième set? Un chef d’oeuvre de finition. Après avoir chatouillé la victoire à plusieurs reprises, Garcia fait alors une offrande inespérée à la FFL. Celle de son dernier set de l’année 2019, conclu sur un cinglant 0-6.

Alors certes, en contribuant au succès de Fed Cup, Garcia nous a fait mal. Pas autant que l’annonce d’un film sur le titre des Bleues, mais mal quand-même. Nous ne cracherons donc pas sur un craquage mental lumineux pour terminer l’année.