NFL : la victoire des Jets de New-York qui enterre d’ores et déjà leur saison


Lose aaron rogers

Mesdames et messieurs, accrochez-vous bien à votre fauteuil, car nous allons parler des Jets de New-York, cette équipe de football américain qui a réussi l’exploit de transformer chaque saison en une quête inlassable de la défaite ultime. Et cette année, les Jets se sont surpassés en nous offrant un premier match à couper le souffle… littéralement, car le souffle de l’optimisme a été brisé dès leur premier snap.

Des raisons d’enfin y croire

Cet été, les Jets ont réussi à décrocher la signature d’Aaron Rodgers, le quart-arrière vedette, quadruple MVP, qui semblait être le sauveur tant attendu. Les fans étaient euphoriques, et on entendait déjà des murmures de Super Bowl. Mais, amis optimistes, n’oubliez jamais que les Jets sont experts dans l’art de la déception.

Une nouvelle ère pour les Jets … pendant 3min30

Le premier match de la saison était censé être le début d’une nouvelle ère pour les Jets, qui affrontaient l’une des meilleures équipes de la NFL : les Bills de Buffalo. Et les espoirs ont visiblement été justifiés quand on voit que le score final est 22/16 en faveur des Jets (après prolongation).

Mais la beauté de l’histoire n’est pas là. Elle se situe en début de match, sur la première action offensive des Jets. Cela fait 3min30 que l’on joue au chrono, et Leonard Floyd, le linebacker des Bills, réussi un sack sur Rodgers, qui reste au sol. Résultat ? Rodgers est victime d’une déchirure du tendon d’Achille, sa saison est donc déjà terminée, ainsi que les espoirs des Jets.

On a gagné une bataille, mais pas la guerre

La victoire contre les Bills aurait pu marquer le début d’une saison enfin tournée vers la conquête. La blessure d’Aaron Rodgers a eu l’effet d’une bombe atomique sur les espoirs des Jets. L’équipe va donc se retrouver de nouveau avec son quarterback de la saison précédente, Zach Wilson, qui avait été catastrophique lors de l’exercice 2022. La situation de Wilson était si mauvaise que Saleh n’a pas voulu le faire jouer lors de la finale contre les Dolphins de Miami, même si son remplaçant White était trop blessé pour jouer. Autant dire que l’avenir des Jets est vite redevenu ce qu’il a toujours été : sombre. Les cotes des Jets ont déjà chuté de manière vertigineuse sur les sites des bookmakers étrangers en français.

À lire aussi :   Euro Triathlon Juniors | Le triplé inadmissible des Françaises

Là où d’autres équipes peuvent ressentir une lueur d’espoir même dans les moments les plus sombres, les Jets semblent avoir fait de la défaite leur meilleur ami. Les fans des Jets méritent une mention spéciale pour leur résilience inébranlable. Peut-être que soutenir une équipe vouée à la défaite est leur façon de montrer à quel point ils sont forts. Après tout, il faut une grande dose de courage pour porter fièrement les couleurs vertes et blanches année après année (en foot français aussi, ndlr), en espérant contre toute logique que cette saison sera différente.

Louis