Ligue des Champions – PSG | Pas de remontada, le Barça prend Laporta


Après trois longues semaines interminables, on allait enfin savoir si le Paris Saint-Germain méritait son titre de plus gros loser tricolore sur la scène européenne. Bon on reviendra un autre jour visiblement. À croire que le PSG était opposé à la Catalogne française ce soir. Mais dans tout malheur il y a une source de consolation : le Barça obtient la Wild Card pour rejoindre nos locaux.

Le 16 février dernier, le PSG faisait honte à nos couleurs. Pourtant, si le bleu blanc rouge représente aussi le club parisien, nul doute que le Paris Saint-Germain a prononcé un discours contraire à nos valeurs à Barcelone. Mais plus de peur que de mal se dit-on, cette victoire 4-1 n’a pas tendance à nous stresser plus que ça…

Publicité

 


Avant le match, les parisiens se sont exprimés au sujet de la remontada. Mais pas certain que leurs cours de media training soit au point.

« On se prépare normalement et sereinement, comme on l’a toujours fait » K. Mbappé

On doit avouer que ce genre de déclarations a plutôt tendance à nous rassurer. Mais la sérénité n’est visiblement pas l’affaire de tous les parisiens.

Publicité

« Vous nous soûlez avec la remontada ! » A. Diallo

Le PSG aborde le match retour avec un avantage certain ; dans l’histoire des Coupes d’Europe, 100% des équipes ayant gagné par trois buts d’écart à l’extérieur au match aller se sont qualifiées. En 79 matchs. Mais toutes ces années nous ont appris une chose : impossible n’est pas parisien.

Le résumé du match Barça – PSG

Le match est ouvert dès le début. Ce qui n’est pas pour nous déplaire. Et le Barça confisque tout simplement le ballon. 80% de possession au bout de 10 minutes de jeu. Si le style de jeu rappelle très vite celui de Guardiola, la finition n’a toutefois rien à voir. Le responsable ? Qui d’autre qu’un français pour être l’origine de tous les maux catalans. Ousmane Dembélé foire les deux premières grosses occasions barcelonaises. D’une frappe écrasée du gauche dans un premier temps, puis d’une merveille d’enroulé dans la tribune H du Parc des Princes.

De son côté le PSG se noie dans ce début de match. Sergi Dest est tout proche d’ouvrir le score si Navas ne sort pas l’arrêt de sa vie du bout des doigts (difficile de cacher notre rage). Mais cet avertissement ne suffit pas aux parisiens. Dembélé adresse un caviar pour Messi, mais le français oublie que la Pulga mesure seulement 1m69. Le ballon lui échappe d’un orteil.

Puis le hold-up. Sur un centre raté de Kurzawa -on vous excuse du pléonasme- Lenglet marche sur le talon d’Icardi sans même le regarder. Lenglet nous refait une Kurzawa du match aller. Pénalty Mbappé. 1-0. Porque ?

Dans le même genre de Lose :   Panthéon de la Lose - Bastia | PSV, trois lettres pour un cauchemar

 


Navas, seule ombre au tableau du PSG

On approche la pause, et Messi décide de nous faire du Messi. Sûr et certain que le bougre n’est pas né dans l’Hexagone. L’Argentin décoche une frappasse de 30 mètres. 2-1 pour Barcelone si l’on suit les nouvelles règles d’Eyraud.


Mais les joueurs du PSG ne sont pas au bout de leur peine. Si Lenglet nous a fait une Kurzawa ce soir, c’est au tour de Kurzawa de s’imiter lui-même. Deuxième pénalty provoqué en deux matchs. Messi se charge du tir au but. Mais rien à faire, Navas a tout simplement décidé de nous gâcher la soirée. Un arrêt de la rotule qui rebondit sur la barre transversale. La haine.

Les catalans abordent la seconde période avec trois buts à inscrire en 45 minutes. Sachant qu’ils n’avaient eu besoin que de 5 minutes en 2017. Mais pour les adhérents de la FFL, les rêves n’existent pas. En même temps, le Barça n’a remporté qu’un seul match de phase finale de la Ligue des Champions depuis 2015.

1 victoire en phase finale depuis 2015.

Les Tops

Ousmane Dembélé

Que dire ? Si Vegedream ne sait plus si Dembélé est gaucher ou droitier, ce n’est pas juste pour la rime. Pied droit, pied gauche, le résultat est le même : hors-cadre. Ousmane est sans doute l’un des meilleurs joueurs au monde sur les 95 premiers mètres du terrain, mais redevient définitivement français sur les 5 derniers.

Clément Lenglet

Débordé au match aller, Clément Lenglet avait pris le bouillon sur le premier but de Mbappé. Ce soir, il n’a eu besoin que du tendon d’Icardi pour se faire remarquer. Le Barça plombé par ses franceses.


Layvin Kurzawa

Si le latéral n’a joué que 45 minutes ce soir, cela vous témoigne du niveau de performance de Kurzawa. Absent dans les duels, et surtout fournisseur officiel de pénaltys au Barça. Le seul parisien à avoir conservé son niveau du match aller. Solide.

Les Flops

Keylor Navas

Le costaricien a décidé d’éteindre le maigre espoir qui illuminait nos yeux. Parade sur sa barre transversale, 875 duels gagnés face à Dembélé, pénalty de Messi stoppé. Quel est ton problème en fait, Keylor ?


Oscar Mingueza

Avant le match aller, Ronald Koeman avait osé déclarer qu’il n’était « pas partisan de mettre quelqu’un au marquage individuel sur un joueur, ni même sur Mbappé ». Il lui a fallu 34 minutes pour se déjuger et envoyer à la douche Mingueza. Qui, entre nous, a failli livrer une copie parfaite en n’étant pas loin d’écoper deux cartons jaunes en moins d’une minute.