Les notes FFL de Paris – Barcelone


Navas – 1

Encore et toujours la grosse déception parisienne. Aréola ou Trapp nous auraient offert une soirée de légende, Keylor en a décidé autrement. L’ingrédient de trop qui rend la salade immangeable. Navas, c’est cette câpre dans ta salade qui ruine tout.

Florenzi 6-

L’italien revenait de blessure pour ce match. Il a pris le bouillon face à un Jordi Alba en verve. Clairement, sorti du terrain trop tard par Pocchetino, la cuisson Al Dente, c’est raté.

Publicité

Dagba 4

Colin, il est pas né de la dernière pluie. Il a observé et fait l’inverse de Florenzi et Kurzawa.

Kurzawa: 10.

La galette complète. Des appels d’air dans son dos, un jaune sur balayette et un pénalty provoqué. A montrer dans toutes les écoles de football.

Diallo – 3

Il est rentré en mettant son giga coup d’épaule à Sergino Dest. C’est exactement à ce moment là que l’Americain a compris que la fête était terminée.

Kimpembe – Marquinhos – 3

En voyant le bloc descendre aussi bas qu’il y a 4 ans, le test allait être un examen de passage pour la première année sans Thiago Silva. Du coup, maintenant, ils célèbrent pour des sauvetages de but plutôt que des 6 mètres. Ca avance.

Publicité

Verratti – 8

Coups en douce, tirage de maillots, des efforts inexistants et des piailleries infernales pendant 83 minutes. Un superbe exemple pour sa conjointe qui va intégrer « Les Marseillais ».

Dans le même genre de Lose :   Mais où va signer Lionel Messi ? Nos 4 destinations parfaites
Paredes – 7

Il a réussi à prendre son traditionnel jaune sur un tacle alors que le jeu était arrêté.

Gana Gueye 5

Il a du gérer les offensives barcelonaises en plus de Verratti et Paredes. Trop pour un seul homme.

Mbappé 8

Un pénalty venu du ciel. Il l’a ainsi remercié en renvoyant le ballon là-haut sur sa dernière occasion.

Draxler 7

L’invité surprise de la soirée. Présent pour apporter son expérience du mouillage du 8 mars 2017. Mission accomplie.

Icardi 8

Sa meilleure action, c’est de s’être fait marcher dessus. Un espoir pour tous les paillassons.

Neymar 9:

Des gros frags sur Dust II et une grosse performance au poker. Soirée standard pour Neymar.