Ligue 2 | Le week-end parfait des Chamois Niortais


Sébastien Desabre Chamois Niortais Ligue 2

Les Chamois Niortais sont estampillés Ligue 2 au possible. 10e saison d’affilée, et à part une fulgurante 5e place en 2014, ils végètent gracieusement dans le ventre mou de l’antichambre sans faire de vague. On pourrait même dire, dans un certain anonymat. Mais tout cela, c’était avant l’exceptionnel week-end du 6 août.

Summer vibes dans les Deux-Sèvres

Première info pour ceux qui ont squatté trop près du radiateur en géographie : malgré l’appellation Chamois, Niort ne se trouve absolument pas en Savoie, mais dans les Deux-Sèvres, où il n’y a aucune montagne. Et donc aucun Chamois. Passé cela, le gros évènement de l’intersaison était le recrutement de Charles Kaboré. Autant vous dire que jusqu’ici, le club vivait sa petite vie paisible à l’ombre des médias. Mais ça, c’était avant le jour de gloire : le samedi 6 août 2022.

Publicité

Tout commençait plutôt bien pourtant. Réception de Bastia à 19 h. 24°. Soleil avec un petit vent qui fait du bien. Tous les ingrédients d’un petit week-end paisible. L’équipe locale préparait tranquillement son match, quand tout à coup, 3 petites heures avant le coup d’envoi, à 5850 kilomètres de là, un tweet envoyé va tout changer.

La République Démocratique du Congo annonce son choix pour le nouveau sélectionneur : ça sera Sébastien Desabre. Ancien sélectionneur de l’Ouganda, il a vadrouillé dans pas mal de clubs en Afrique, ce qui a probablement joué pour le choix final. Ah oui, une petite chose aussi. Ça fait 2 ans qu’il est entraîneur des Chamois Niortais.

Une entame de match légendaire des Chamois Niortais

Autant vous le dire, la préparation du match est un peu flinguée du coup. Nul doute que les joueurs ont appris rapidement la nouvelle, et que le discours du coach dans les vestiaires a dû rentrer par une oreille et sortir directement par l’autre. Mais les joueurs sont des professionnels. Une fois sur le pré, il s’agit d’aller chercher les 3 points.

Publicité

Oui, on sait, on ne peut pas voir la vidéo ici. 

Et bien pas du tout. Une minute de jeu, Dylan Tavares profite d’une défense déjà en galère pour ajuster le gardien. 0-1.
Deuxième minute, Moataz Zemzemi perd un beau ballon à 25 mètres de ses buts. Frank Magri ne se fait pas prier. 0-2.

À lire aussi :   Football | Le dimanche parfait des équipes de France

Et ça continuera. 0—4 au bout de 25 minutes de jeu. Autant vous dire, les Bastiais de Regis Brouard (ancien coach niortais qui plus est) sont en promenade de santé. Le match n’aura plus aucun intérêt, avec une réduction du score tout de même. Une fois les 0 point pris par les Chamois, l’heure est maintenant à la gestion du coach avec une question toute simple : mais c’est quoi que ce bordel ?

Un superbe communiqué, digne des plus grands.

Du coup, à peine le match terminé, les Chamois Niortais dégainent l’arme des grands clubs : le communiqué.

Le Chamois Niortais Football Club n’a jamais été en contact avec la FECOFA au sujet de son entraîneur Sébastien Desabre et réitère son envie de le conserver au-delà de son contrat actuel.

Par ailleurs, le Chamois Niortais Football Club se réserve le droit de toute poursuite à l’égard de la Fédération Congolaise de Football suite à la parution particulièrement malvenue de cette annonce « officielle » le jour de son premier match à domicile de la saison 2022/2023 de Ligue 2 BKT.

Cinglant, sec et de nature à rassurer tout le monde. Sauf que, en conférence de presse, ce n’est pas vraiment le sentiment que donne Sébastien Desabre à l’assemblée.

 Il faut parler du match de ce soir. Je suis complètement transparent avec Monsieur Hanouna (Le directeur sportif du club ndlr) et avec le club. Je communiquerai à ce sujet assez rapidement. 

Autant vous dire, on a connu plus convaincant pour dire qu’il ne se passe rien. D’ailleurs, 24 h plus tard, nouveau communiqué des Chamois Niortais. Et il se place directement très bien pour rentrer dans le Top 3 des plus beaux communiqués de cette saison.

 

Une phrase de 20 mots pour signifier que c’était fini. On imagine que le service communication ne va pas faire une vidéo d’adieux.