Ligue 1 | Les points FFL de la 38e journée


AS Monaco

Qui dit dernière journée de championnat dit multiplex. Et encore une fois, ce format nous a fait traverser des émotions que nous ne suspections pas ressentir une seule fois dans notre vie. Nous ne te remercierons jamais assez, chère Liguain.

Publicité

PSG Metz : 5 – 0

PSG : -4

Quelques heures avant la rencontre, les dirigeants parisiens nous ont appris ce que nous refusions d’entendre. Kylian Mbappé se queda, contrairement à la prophétie hermélienne.

Publicité

Sa prolongation au PSG ne suffisait visiblement pas, il fallait également que Kylian y aille de son petit triplé. Nous n’avions pas vu un tel acharnement en 24 heures à notre égard depuis les deux titres olympiques des Bleus au hand et au volley dans la même journée lors des JO 2021.

Metz : +3

La tactique des Messins pour se maintenir consistait à espérer une défaite des Stéphanois à Nantes. L’avantage de leur descente en Ligue 2, c’est qu’ils ont pu fêter leur relégation avec les feux d’artifice du Parc des Princes.

Lens Monaco : 2 – 2

Lens : -3

On ne va pas vous mentir, on n’était pas loin de vanner les Marseillais jusqu’à ce que ce diable d’Ignatius Ganago ne nous plombe dans notre délire.

Monaco : +5

La dixième victoire consécutive en championnat était toute tracée. Durant 96 minutes, les Monégasques se voyaient regarder les barrages de la Ligue des Champions à la télé. Mais grâce à Ganago, ils vont devoir chausser les crampons dès le mois de juin.

OM Strasbourg : 4 – 0

OM : -3

Les Marseillais ont survolé cette rencontre en marquant 5 buts au Vélodrome. Les quatre accordés par l’arbitre face à la défense strasbourgeoise et le but de Ganago contre Monaco. Cinq explosions de joie pour une victoire 4-0. Les Lensois auront droit aux meilleures bouillabaisses à Marseille cet été.

Strasbourg : +3

On a vanté pendant toute la saison le bloc défensif strasbourgeois, et sa fameuse défense à cinq. Tout ça pour exploser en vol lors de la dernière journée. Les Alsaciens n’ont pas seulement loupé la qualification à l’Europe, ils sont également passés de la 3e à la 6e défense du championnat en un seul match. La marque Stéphan.

Lille Rennes : 2 – 2

Lille : +2

Tandis que les Lillois avaient empêché le Stade Rennais de disputer la Ligue des Champions en 2007 sur un but tardif de Nicolas Fauvergue, cette fois c’est Serhou Guirassy qui envoie les Bretons en Ligue Europa. Certaines traditions se perdent.

Rennes : -2

Alors que les Bretons jouaient une place en Ligue des Champions, Alfred Gomis trouve le moment opportun pour se trouer dès la 11e minute de jeu. La fameuse main molle qui relâche le ballon dans les pieds de Weah. Cependant, le but tardif de Guirassy fait passer les Rennais du bonus au malus.

Reims Nice : 2 – 3

Reims : +3

Pour leur dernier match à domicile, les Rémois ont rapidement écœuré l’OGC Nice. Très vite les Aiglons  se sont résolus à souscrire un abonnement l’année prochaine pour se mater la Coupe d’Europe. Avant que les locaux ne se fassent reimser.

À lire aussi :   Si une écurie de F1 était un club de foot ? Partie 1
Nice : -3

Durant 75 minutes les Niçois ont visité les recoins pittoresques, en ne manquant pas de s’arrêter devant la célèbre Cathédrale Notre-Dame de Reims. Pour ce qui est du football, les Aiglons ont troqué les appareils photo contre les crampons durant 7 minutes, suffisant à Andy Delort pour claquer un triplé. Nice, le Manchester City de la Liguain.

Nantes ASSE : 1 – 1

Nantes : +2

Si certains pensaient que les Canaris n’avaient plus rien à jouer dans cette dernière journée, ils ne comprenaient pas grand-chose à la Liguain visiblement. En effet, Nantes avait la possibilité de remporter le titre de champion du ventre mou. Mais ils finissent à la pire place ; neuvièmes.

ASSE : -3

Les Verts avaient une seule mission à La Beaujoire ; ne pas perdre. Chose qu’ils n’ont magnifiquement pas faite durant 79 minutes, avant que Romain Hamouma ne vienne plomber nos plans. Les Stéphanois rejoindront donc la Ligue 2 par la petite porte en passant par les barrages.

Clermont Lyon : 1 – 2

Clermont : +1

Déjà maintenus pour la saison prochaine, les Auvergnats accueillaient l’OL totalement libérés. Au total, les Clermontois ont régalé leur public : 26 centres, 18 tirs, 10 corners pour un seul but marqué sur pénalty, en deux temps qui plus est. Et une défaite à l’arrivée pour ne pas changer les bonnes vieilles habitudes.

Lyon : -1

Cinquième victoire sur les sept derniers matchs de championnat. Les Lyonnais ont terminé en boulet de canon cette saison, heureusement pour eux ils l’avaient débutés avec panache.

Brest Bordeaux : 2 – 4

Brest : +3

Une semaine après avoir vécu une remontada de 4 buts à Monaco, les Brestois avaient l’occasion de se rattraper lors de la réception des Girondins. Et ce sont quatre nouveaux pions encaissés pour une troisième défaite de rang. Il était temps que le championnat se termine pour les Bretons.

Bordeaux : -3

Les Girondins avaient un double objectif lors de cette 38e journée : inscrire 22 buts pour espérer disputer les barrages ou bien encaisser 11 pions pour atteindre la barre symbolique des 100 buts encaissés. Résultat ? Aucun n’a été rempli, mais le principal objectif est lui atteint ; la relégatine.

Angers Montpellier : 2 – 0

Angers : -2

Une énième saison anonyme du SCO d’Angers. Qui parviendra à les déloger du ventre mou de la Ligue 1 ? Trop justes pour viser l’Europe, pas assez friables pour miser sur une relégation. La définition du mythe de Sisyphe.

Montpellier : +3

Neuvième match sans la moindre victoire, les Montpelliérains prennent le parfait contre-pied des Monégasques. On regardera avec attention la première journée de la saison prochaine pour la seule décima que le MHSC pourra réaliser dans son histoire.

Lorient Troyes : 1 – 1

Lorient Troyes : 0

Le match de Ligue 1 typique qui nous fait tant aimer ce championnat. Aucun enjeu sportif et deux équipes qui peinent à faire trembler les filets. Tous les ingrédients sont réunis pour obtenir la rencontre la moins divertissante de la soirée. Mais honnêtement, on n’échangera jamais ces absences d’émotions. L’ADN même de ce championnat.

Le classement FFL de la Ligue 1

1. Bordeaux 38
2. Metz 36
3. Lille 25
4. Saint-Étienne 20
4. Reims 20
6. Lorient 19
7. Montpellier 18
8. Clermont 17
9. Angers 16
9. Lyon 16
9. Brest 16
12. Troyes 13
13. Nantes 1
14. Monaco -2
15. Strasbourg -7
16. Rennes -10
17. Lens -11
18. Marseille -13
19. Nice -14
20. PSG -20