Les étoiles de Roland-Garros du Dimanche 22 Mai 2022


(Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport)

LA MEILLEURE DEMI-QUINZAINE DE L’ANNÉE COMMENCE. Que ça soit chez les femmes ou chez les hommes, notre ambition reste bien évidemment une non-présence totale en seconde semaine. Petite revue d’effectif d’un dimanche presqu’parfait. 6 Françaises et Français en présence, 6 retours à la maison.

/5

Kristina Mladenovic

La saison de rêve de Mladenovic continue ! Un mois après avoir réussi à encaisser 23 points de suite (!) à Madrid, Kristina Mladenovic venait s’essayer à l’ocre de la porte d’Auteuil. Des retrouvailles en trombes : un vibrant 6-0 encaissé en 27 minutes face à la Canadienne Leylah Ferandez, 17e joueuse mondiale. Mais alors que l’on pouvait se prendre à rêver à une double roue, la Française change de braquet. 3—0 dans le second set, avec un double break. L’occasion parfaite de revenir aux fondamentaux : bras qui coince, et les doubles fautes aux moments qui comptent. Alors qu’elle aura servi pour le set, elle finira par perdre le second set 7-5 et le match qui va avec.

Publicité

Sur une double faute, évidemment.

/5

Quentin Halys

Dans le tennis, on ne sait jamais vraiment à quelle sauce on va être mangé. Sauf quand on s’en va jouer contre un Opelka ou un Isner. Là on va déguster des services aussi rapides que les Indy Car à Indianapolis. Subir et tenter quelque chose au tie-break, c’est toute la stratégie un peu glissante d’Halys. Résultat : 1 break concédé en 4 sets, 2 réussis, et 3 Tie-Breaks perdus.

/5

Clara Burel

Quand le tirage lui a offert Sakkari au premier tour, nul doute que Clara pleura. La marche était tout simplement trop haute pour la tricolore, qui a tout de même un peu plus lutté que le score ne peut le laisser penser. 6—2 6-3.

Publicité

À lire aussi :   Coupe Davis 2010 | "Magic Mike" Llodra, le roi des Balkans

Harmony Tan

Pour ce Roland-Garros, Harmony n’a pas eu la chance au tirage qu’elle a pu avoir l’année passée, où elle avait tiré Alizé Cornet. On sait, on sait, on est mauvaises langues. Mais bon, défaite contre MC. Osorio Serrano 6-4 6-3.

/5

Carole Monnet

On ne va pas vous mentir, c’est bien la première fois qu’on entend parler de Carole. Monnet a voulu mettre le paquet pour nous impressionner, et c’est chose faite avec une « défaite qui va lui permettre de progresser ».

Si jeune et déjà dans le concept de la défaite encourageante. L’avenir est lumineux.

/5

Grégoire Barrère

À chaque édition de Roland-Garros, un petit fayot essaye de faire son malin pour déjouer nos plans et nos rêves d’élimination totale au premier tour. Cette année, le petit malin se nomme Grégoire Barrère. Rien à voir avec les casinos, mais il a joué avec nos nerfs. Quand il se prend un taro par Daniel au 3e set (0-6), on se dit que c’est bon, on va pouvoir passer un dimanche tranquille. C’est le contraire. 3 et 4 pour terminer et accéder au second tour. Il aura le privilège de se faire torpiller par Isner pour du tennis Champagne.

Et en plus il nous nargue