La clim stratosphérique subie par Blois Basket


En NBA, les paniers au buzzer, on connaît. Avec des joueurs clutchs comme Steph Curry, Kevin Durant ou encore Damian Lillard, de nombreuses franchises se sont mordu les doigts. Et ce phénomène a traversé l’Atlantique, pour atterrir dans le Loir-et-Cher, dans la charmante ville de Blois.

À lire aussi :   NBA | Le panier de zinzin pour rien de Joël Embiid

L’ADA montre de quel Blois elle se chauffe

Blois Basket, ou l’Abeille des Aydes Blois Basket pour les intimes, évolue en Betclic Elite, première division française. Ce week-end, les Blésois recevaient la Chorale Roanne Basket. Oui, nous sommes vraiment gâtés en matière de sobriquets en France. Il ne reste plus que 7 secondes à jouer dans ce match, et les Roannais possèdent 3 points d’avance sur les locaux. Mais portés par une Salle du Jeu de Paume en fusion, les Blésois parviennent à égaliser sur un shoot à trois points de mammouth de Tobin Carberry. L’Américain pensait arracher les prolongations, mais visiblement, il oublie la présence d’un compatriote sur le terrain ; Jordan Tucker.

Publicité

Le natif de White Plains, dans l’état de New York, se procure le ballon alors qu’il ne reste plus que 2,4 secondes à jouer. La suite est mémorable ; un shoot d’une vingtaine de mètres, derrière la ligne médiane, et les filets du panier se déforment sous l’impact du ballon. Roanne l’emporte 80-77 grâce à un Jordan Tucker bouillant, au contraire d’un public blésois frigorifié.

La Betclic Élite, meilleure ligue de basketball au monde.

À lire aussi :   Le panier le plus simple de l'histoire de la NBA
Tom