Le panier le plus simple de l’histoire de la NBA


Tout fan de NBA s’est posé la question au moins une fois dans sa vie: est-ce que je serai capable de marquer des points dans un match de la grande ligue? Depuis cette nuit, la réponse est désormais officielle, c’est un grand oui. Bon, cependant, pour que cela arrive, il faut un certain nombre de circonstances favorables. Comme par exemple un arbitrage complètement aux fraises. Voici le tutoriel.

La communication, la clef du succès

La manière la plus simple de marquer un panier, ça reste quand il n’y a pas de défense ni de défenseur qui court derrière pour vous mettre un block venu de nulle part. Les Warriors l’ont bien compris hier soir, et pour se débarrasser de la défense de Dallas, rien de tel qu’une non-communication exemplaire entre les arbitres et les adversaires. À la suite d’une bataille entre Looney et Doncic au rebond, le pivot des Warriors s’arrache et arrache le maillot du Slovène pour aller se batailler pour la gonfle. Les Mavericks demandent un temps mort dans la foulée. L’arbitre, lui, va entrer dans une communication gestuelle technique. Il annonce sortie de balle Warriors, puis temps mort Mavericks. Ce qui nécessite une dans digne de la Tektonik.

Problème, c’est une danse passée de mode, et le speaker est complètement largué dans l’histoire. Il annonce au micro que la balle revient à Dallas. Vous vous en doutez, comme dans les films, il y a un gros quiproquo qui arrive. Pas stressés, les joueurs de Dallas reviennent sans pression sur le terrain. D’ailleurs ils remarquent à peine que les 5 joueurs des Warriors sont dans leur côté de terrain. On dirait un repli défensif d’attaquant d’un certain club de football de la capitale française. L’arbitre, qui n’a pas que ça à faire, doit bien sortir du temps mort. Il rend donc la balle à un Jordan Poole insistant. Ce dernier s’offre ici la passe décisive la plus simple de sa carrière. Pour les points, c’est Kenyon Looney qui s’offre un dunk d’entrainement.

Une réclamation sur la table

Ceux qui connaissent un peu les personnages de la NBA savent que Marc Cuban allait vriller suite à ce quiproquo total. Car les deux autres arbitres étaient convaincus eux aussi que la balle était pour Dallas. Le propriétaire texan va donc expliquer le bordel sur Twitter. Car la cerise sur le gâteau, c’est quand même que le match a été gagné par les Warriors avec un écart de … 2 points. Ça ne serait pas drôle sinon.

Cuban déclare que c’est “La pire erreur d’arbitrage de l’histoire de la NBA”. Les fans des Kings ou des Suns doivent un peu grincer des dents. Une chose est certaine, c’était probablement le panier le plus simple de l’histoire de la NBA. Quoique, des paniers ratés en solo, ça arrive à tout le monde.

Antoine