GP De Hongrie | Le résumé FFL de la course


Essais, Qualifications et autres.

Dans ce week-end de Grand Prix  – le troisième en 3 semaines-  il y a comme d’habitude des essais libres qui permettent aux écuries de tester les voitures et de les calibrer pour rechercher la performance optimales. Enfin, sauf chez AlphaTauri, qui eux préfèrent réparer la monoplace de Pierre Gasly, qui ne prendra pas la piste dans la première session.

Cela ne l’empêchera pas de passer en Q3 cependant. Q3 qu’il passera aussi hors de son baquet, le moteur de l’Alphatauri ayant des coupures électriques. Génant.

Publicité

Mais sinon, c’est aussi week end en sports mécaniques est douloureux pour la FFL.

  • Samedi, une victoire en F3 du pilote de 16 ans (!) Théo Pourchaire.
  • Dimanche midi, la première victoire tricolore en Moto GP depuis 1999 pour Fabio Quartararo.

Si la FFL s’incline face au pilote français, elle tient à mettre en avant la dose de seum du réalisateur espagnol. La Moto GP, ultra trustée par les ibériques, ne verra donc pas le français passer la ligne d’arrivée. Snobé. Mais certains diront que c’est encore plus délicieux.

La masterclHaas au départ.

On nous promettait de la pluie pour ce Grand Prix, elle aura finalement lieu surtout avant. D’ailleurs, c’était trop pour Max Verstappen, qui réussit un très bel exploit pas réalisé depuis Romain Grosjean au GP du Brésil 2006 : se planter dans le tour de mise en grille. Mais il faudra saluer la performance de ses mécaniciens. 15 minutes plus tard, sa formule 1 sera comme neuve.

Et, dans le tour de formation, tout le monde remarque que la piste est plus sèche que prévue. Et tout le monde a mis des pneus intermédiaires (Pour les novices, c’est les pneus de pluie fine en gros). Et plutôt que de prendre le départ, les 2 Haas de Magnussen et Grosjean vont passer dans les stands mettre des pneus secs.

Publicité

2 avantages :

  • Tout le monde fera la même chose 1 ou 2 tours plus tard
  • Impossible de se crasher au départ – normalement.

Et donc, au 6e tour, l’impensable arrive. Magnussen est 3e, Grosjean 4e.

Et si bien évidemment elles ne tiendront pas le rythme toute la course, l’écurie américaine ira prendre ses premiers points de la saison, avec la 9e place finale du danois. Après le GP d’Australie 2018, Gunther Steiner lachait le fameux “We could have looked like rock stars, but now we look like a fucking bunch of wankers.” 

Ce week-end, ils ont un peu fait l’inverse.

Dans le même genre de Lose :   GP d'Autriche 1 | Battle Royale au Red Bull Ring

Le reste de la course

Soyons francs, la course aura été intéressante 5 tours. Lewis Hamilton s’envole au premier tour vers la victoire, et offre autant de suspens pour le classement pilote de fin de saison que le PSG en Ligue 1.  Plusieurs notes donc pour la faire courte.

  • Un nouveau zéro pointé splendide de nos français : Abandon mécanique pour Gasly, Grosjean et Ocon hors des points. Le premier n’aura pas réussi à maintenir sa Haas en rythme- mais aura ralenti des voitures pour son équipier-  le second n’a jamais réussi à atteindre les places à points – excepté pendant la session des changements de pneus.
  • Ferrari continue sa longue saison d’agonie, avec Leclerc hors des points. Vettel finit tout de même 6e, mais on sent que sans accord secret avec la FIA, c’est pas la même.
  • Hamilton aura mis au moins 1 tour a 15 pilotes. C’est humiliant.
  • Nicholas Latifi aura vécu un rêve bleu. Bleu comme le drapeau qu’on agite quand on doit laisser passer une voiture qui a un tour d’avance sur nous. Il finit à 5 tours d’Hamilton, et a 4 de Russell, avant dernier pilote qui n’a pas abandonné. Il a donc vu, en un seul Grand Prix, 77 voitures le doubler. Exceptionnelle performance du pilote francophone.