Giro 2020 | Arnaud Démare en quatrième, la FFL cale


On ne va pas se mentir, à la FFL, en ce moment, c’est aussi l’état d’urgence. Pas une question sanitaire, on vous rassure, mais les trahisons se multiplient. La défiance à notre égard devient de plus en plus pesante, et c’est une nouvelle désertion qui semble se mettre en place. Celle de celui qui fut pourtant notre allié, l’ancien partenaire de la voiture-balai du Tour de France, Arnaud Démare.

Dans le même genre de Lose :   Créer un article

Démare, Démare, Accélère, Accélère !

Car très clairement, le cyclisme français joue avec nos nerfs. Entre Alaphilippe qui nous fait des aller-retour émotionnels, entre un bidon foireux, un maillot arc-en-ciel et un finish d’anthologie, nous ne savons plus à quel vélo se fier. Et à l’entame du Giro, nous étions déjà groggy. Mais la FDJ Groupama, dans cette ambiance morose, nous avait pourtant rendus fiers au cours du Tour de France. Abandons, tour dans l’anonymat du peloton, nous pensions qu’ils étaient bien de chez nous. C’était trop vite oublié le fatal Picard laissé à la maison pour l’occasion : Arnaud Démare.

Publicité

Alors, quand le Giro se lançait, nous lisions avec un petit rictus que l’objectif de Démare est d’aller remporter des victoires d’étape sur le Giro. On a vite ravalé notre sourire. Car c’est à ce jour un Démare puissance 4 qui nous a roulé dessus.

Pas venu pour faire du tourisme

Et pourtant, il y avait de quoi. Le Giro commence en Sicile, et c’est sur les côtes de la mer Tyrrhénienne que Démare s’en va empocher à la fois une première étape, face à Peter Sagan. Alors on peut se dire que ça arrive. Après tout, un français qui gagne à un poil de fesse, on a bien le droit d’encaisser ça après le finish légendaire d’Alaphilippe. Et puis, Arnaud a déjà bien pris 2 étapes sur le Tour de France aussi, face à un gratin encore plus relevé. Bon soit, on ferme les yeux. Mais à croire que notre réaction ne fut pas la bonne.

Publicité

Et, lors de l’arrivée en Basilicate, nous n’avons pas reconnu Arnaud. Contrairement au James Bond tourné sur les lieux l’année dernière, Démare ne prendra pas de retard sur sa sortie. Dans la sublime ville de Matera, il s’en va s’imposer de la tête et des épaules. Épaules qui vont en plus se vêtir d’un autre maillot que le bleu blanc rouge : le cyclamen. Alors non, contrairement à ce que vous pourriez croire, ce n’est pas un sponsoring, mais le nom d’une variance du violet. Un peu de culture générale ça ne fait jamais de mal.

Et la suite sera encore plus compliquée. Le lendemain, il s’en va faire le back to back Nono. Avec son maillot cyclamen, il remet ça à Brindisi. Dans les Pouilles, il nous dépouille. On espérait bien que ça soit la fin — après tout l’adage dit bien  jamais 2 sans 3 — mais non.. Démare il en remet une couche le 14 Octobre. Dans la ville tristement connue dans le monde du cyclisme pour avoir vu s’éteindre Pantani, Nono va nous infliger un nouveau coup de grâce. Puissance 4, 4 à la suite, 4 dans la maison. Vous pouvez tous les faire. 5e sprint, 4e victoire. On ne nous epargnera rien en 2020.

Nous aussi, le karma nous a rattrapés. Et dire qu’on n’est même pas dans la 3e semaine du Giro. Les prochaines semaines vont vraiment être longues.