Formule 3 – Grand Prix d’Autriche | Le récital des Français


Certes Esteban Ocon a illuminé le week-end des Français en sport automobile mais tous les honneurs ne doivent pas aller qu’à lui. Direction là F3, avec Clément Novalak et Victor Martins. Nos deux Frenchies de Formule 3 se sont relayés lors des courses 1 et 2 samedi pour porter haut nos couleurs avant de s’unir avec Arthur Leclerc le dimanche pour le bouquet final. Ensemble, la lose est plus belle.

Course 1 – Joue-la comme Perez

Samedi matin, on assiste à la première des trois courses du week-end en F3. À trois tours de l’arrivée, Clément Novalak (Trident) est en tête, talonné par Matteo Nannini (HWA Racelab) et Denis Hauger (Prema). Le week-end aurait pu mieux débuter se dit-on. Mais arrive le virage 4 et Novalak défend sa première place face à Nannini qui tente de passer par l’extérieur. Une petite tamponnade qui n’a rien à envier à celle de Perez en F1 et le tour est joué. Les deux monoplaces se touchent et finissent dans les graviers.

Publicité

Mention spéciale aux commentateurs Canal + qui ont eu le nez fin en estimant que Nannini était fautif dans cette histoire. Bilan des juges ? Novalak fautif et rétrogradé de trois places sur la grille de la Course 2.

Course 2 – La panne moteur salvatrice

Pour une fois que Victor Martins nous fait un peu rêver… Depuis le début de sa jeune carrière, le pilote de l’Alpine Academy nous a habitué à de piètres performances. Champion du monde karting en 2016, champion en Formula Renault Eurocup en 2020, et puis une première saison (cette année) en Formule 3 où il est déjà monté sur le podium à trois reprises. Le garçon semble tellement à l’aise qu’il est capable de passer la tondeuse sur le Red Bull Ring tout en doublant un concurrent.

Publicité

Les faits se sont déroulés samedi après-midi lors de la Course 2. Martins bataillait (avec un peu trop de succès à notre goût) pour la 2e place. Heureusement, son moteur lui fera défaut à deux tours du terme et le poussera à l’abandon. Effectuer un dépassement spectaculaire pour rentrer dépité dans les paddocks un peu plus tard : on valide fort.

Dans le même genre de Lose :   IndyCar Detroit | Romain Grosjean joue au pompier de service

Course 3 – Le clou du spectacle

Pour conclure ce week-end autrichien en beauté, Clément Novalak et Victor Martins ont eu besoin d’aide. Les deux Français sont donc aller chercher leur copain francophone, Arthur Leclerc (frère de Charles). En pleine bataille à l’approche du virage 4 (tiens tiens), Leclerc tente de reprendre la 6e place à Martins qui se déporte sur la droite de la piste et touche le Monégasque. Leclerc choisit alors l’option visite complète et part faire un tour dans l’herbe. Pressé, le pilote Prema repassera très rapidement sur le bitume au beau milieu du virage 4, persuadant au passage Clément Novalak de finir la visite avec lui. Les deux concurrents termineront donc leur tour (et leur course) dans les graviers. Victor Martins, lui, tirera tout droit et s’en sortira avec une crevaison et une honnête 25e place. Rideau.

Pour apprécier tout ceci au ralenti, ça se passe ici :

Bien que Novalak et Martins aient attiré toute la lumière sur eux, nous n’oublions pas le 3e Français de la bande : Reshad de Gerus. Le Réunionnais est gage de régularité semblerait-il puisqu’il a terminé par trois fois dans les tréfonds du classement : 20e, 23e et 20e.