Formule 1 | Les notes FFL du Grand Prix d’Autriche


On va encore faire la même introduction. Oui Max Verstappen a (encore) (et toujours) gagné une course de F1. Donc en fait, on ne s’intéresse qu’à partir de la deuxième place. Recap des performances.

Formule 1 — GP d’Autriche — Les Notes

Le mec en jetpack : 20

Une aisance et une maitrise de son engin. Une chute digne des plus grands. Le meilleur moment du Grand Prix d’Autriche.

Alfa Roméo

Valtteri Bottas : 5

Lors de la course sprint, il fut le seul à chausser des pneus médium sur la grille. Et quand t’es le seul à avoir un type de pneus, soit t’es un génie, soit t’as chié dans la colle. Il a donc pris le départ des stands.

Guanyu Zhou : ?

Chaque saison, il existe un pilote qui est là et qu’on oublie. On n’en parle jamais lors de la course, il émarge au début et puis c’est tout. Cette année, c’est Zhou.

Alpine

Esteban Ocon : 6

Esteban aura réussi l’exploit de ne pas se faire pénaliser pour cause de limite dépassées. Manque de bol, son mécanicien l’a mal relancé après un arrêt au stand. Pénalité de 5 secondes pour “Unsafe release”. C’est ballot.

Pierre Gasly : 7

Jaloux de voir Ocon prendre une pénalité, Pierre va prendre sa pénalité littéralement 2 secondes après qu’Esteban ait effectué la sienne. Un peu trop frérot.

AlphaTauri

Nyck De Vries : 9

Enorme exploit de De Vries qui a enfin réussi à battre son coéquipier. Bon, il aura fallu que Tsunoda prendre 10 secondes de pénalité, se pète l’aileron au départ et passe par les graviers. Mais quand même, bravo Nick !

Yuki Tsunoda : 6

Exceptionnel Grand Prix de Tsunoda. Un premier tour à base d’aileron cassé à cause de son attaque et d’un passage dans les graviers causé par un freinage tardif. En supplément, une petite pénalité mal réalisée qui est doublée. Solide.

Aston Martin

Fernando Alonso : 2

Lors de la course sprint, un excellent respect des consignes d’écurie : on ne double pas Lance Stroll. Un peu moins coriace qu’avec Ocon le Taureau des Asturies.

Lance Stroll : 6

On ne l’a pas vu du Grand Prix, et il gratte son petit point.

Ferrari

Charles Leclerc : 2

Point positive, la Ferrari redevient performante. Point négatif, elle est toujours a des années lumières de la Red Bull de Max. Ce dernier s’est même autorisé un arrêt aux stands devant lui dans le dernier tour pour aller chercher le point du meilleur tour. Humiliant.

À lire aussi :   Formule 1 | Les notes du Grand Prix d'Emilie Romagne

Carlos Sainz : 7

Subir la stratégie de course alors que t’es plus rapide, subir un arrêt au stand foireux. Perdre des points à cause de la stratégie. Carlos a vécu la vie de Charles Leclerc.

Haas

Kevin Magnussen : 7

Haas allait réaliser l’exploit de n’avoir aucune pénalité de 5 secondes, mais Kevin a craqué juste avant la fin. Quel dommage.

 

Nico Hulkenberg : 8

On a cru qu’il allait enfin gratter un podium en course sprint, il aura fini son week-end avec le moteur qui le lâche. Un grand ouf de soulagement pour nos confrères allemands.

McLaren

Oscar Piastri : 6

Son meilleur move du week-end aura été de forcer Leclerc à prendre une pénalité. Pour le reste c’est cataclysmique, et le différentiel avec son coéquipier fait très mal. Alpine likes this.

Lando Norris : 5

Il avait 12 points ce matin, il en rajoute 10 dans la besace.

Mercedes

Lewis Hamilton : Pas de note car pas de limites.

On sait ce qu’écoute le roi Lewis à ses heures perdues.

Pas de limites, mais il aura inauguré les pénalités de 5 secondes.

George Russell : 7

Une remontada en sprint, une course plus pépouze ce dimanche. On se préserve pour Silverstone.

Red Bull

Max Verstappen : 1

Tous les pilotes ont passé leur temps à balancer celui de devant qui n’arrêtait pas d’être hors des limites de piste. Tous ? Non. Verstappen lui avait autre chose à faire. Piloter tranquillou et gagner le Grand Prix. Un dimanche classique au boulot pour le néerlandais. Il se permet même un pit stop à la fin pour les frissons.

Sergio Perez : 8

Une élimination en Q2 grâce à 3 tours annulés, une passe d’arme plus que musclée en course Sprint avec Verstappen. Clairement, Sergio Perez est en train de négocier sa rupture conventionnelle avec Red Bull.

Williams

Logan Sargeant : 9

Logan s’ennuie. Personne ne parle de lui. Tout le monde n’a d’yeux que pour Albon. Alors quand son ingénieur l’engueule pour lui dire d’arrêter de sortir de la piste pour pas prendre de pénalité, Logan se rebelle et prend sa pénalité. Il veut se sentir pilote de F1 comme les autres.

Alexander Albon : 1

Il suit les voies de Gasly: un pilote Red Bull mis sur le côté qui montre au monde qu’il n’est pas éclaté. Perez sait ce qui lui reste à faire.
Antoine