Formule 1 | Les notes du Grand Prix d’Emilie-Romagne


Elle s’appelle Émilie-Romagne, elle voudrait partir avec vous tout au bout du circuit sur vos ailerons. Pour cela, il faut en ce moment qu’elle évite de se caler sur celui de Carlos Sainz, car elle ira à peine au bout de la première ligne droite. Retour sur un week-end mouvementé, surtout pour les fans de Ferrari venus en nombre voir la Scuderia se tirer des balles dans les roues.

Formule 1 — GP d’Émilie-Romagne — Les Notes

Alfa Roméo

Valtteri Bottas : 4

Valtteri vit sa meilleure vie. Leader de son équipe, il continue de finir juste derrière une Mercedes. Mais pas celle de Lewis. Le Finlandais n’a que 4 points de retard au général sur l’Anglais, sur un duel cruel que nous allons bien évidemment suivre tout au long de la saison.

Publicité

Guanyu Zhou : 7

Première course sprint, premier crash et donc premier départ des stands. Bienvenue rookie.

Alpine

Esteban Ocon : 7

EN-FIN. Le premier zéro pointé du Normand cette saison, bien aidé par une Alpine pas dans le rythme et une pénalité de 5s offerte par son écurie avec un unsafe release sur Hamilton. Vrai travail d’équipe.

Fernando Alonso : 9

« Normalement, ce sont des voitures indestructibles… Sauf la nôtre, qui finit par se briser en morceaux »

Publicité

AlphaTauri

Pierre Gasly : 8

4 points à Djeddah, 2 à Melbourne et 0 hier en Italie. La suite logique, c’est -2 à Miami.

Yuki Tsunoda : 3

On veut nous faire taire. On n’en parle pas mais c’est bien ce qu’il se passe en ce moment. Ecoutez bien

YUKI ET DEVANT PIERRE AU CLASSEMENT DES PILOTES. JE REPETE : YUKI EST DEVANT PIERRE AU CLASSEMENT DES PILOTES.

Aston Martin

Sebastian Vettel 4

Il ne suffisait de pas grand-chose pour Vettel pour marquer des points finalement. Débuter et terminer un Grand Prix.

Lance Stroll 2

Donc on vit dans un monde où Lance Stroll tient en respect Hamilton. Monde de fou.

Ferrari

Charles Leclerc : 10

Et si finalement, il était Français ? Un petit côté Jean Alesi avec un tour dans le mur pour une conduite trop offensive. Baku revival.

Carlos Sainz : 9

La vie de Carlos est un long fleuve tranquille. Contrat jusqu’en 2024, et même plus besoin de se fatigué à faire les Grands Prix. Merci Daniel pour les services.

Haas

À lire aussi :   F1 | Les notes FFL de l'incroyable British GP, avec Topps

Kevin Magnussen : 6

Du bon gros zigzag des familles et de la défense rugueuse. Good old Kevin is back

Mick Schumacher : 9

C’était confortable hein d’avoir Mazepin comme coéquipier ? Parce que là, ça commence à piquer le comparatif.

McLaren

Daniel Ricciardo : 8

Un harponnage de Sainz pour devenir le poisson pilote niveau pneus de la grille. C’est une bonne situation ça Daniel ?

Lando Norris : 4

Le mec était tranquille à gérer la meilleure place, la quatrième, et Charles Leclerc lui ruine toute sa course. Il doit se coltiner le podium, le protocole. Quelle plaie.

Mercedes

Lewis Hamilton : 9

Un septuple champion du Monde qui finit derrière une Aston, une Haas, une Aston, une Williams et une AlphaTauri, c’est la déprime hein.

George Russell : 6

Et si c’était lui, le numéro 1 de Mercedes ?

Red Bull

Verstappen : 1

Pole position, Premier de la course sprint, premier du GP et meilleur tour. Ça va, on te dérange pas ?

Checo Perez : 4

Le Robin de Batstappen a encore rendu de fiers services. Mieux encore, il a été assez bon pour pousser Leclerc à la faute. Un meilleur wingman que Barney.

Williams

Alexander Albon : 1

Parti de RedBull en pestiféré, faire une année au vert pour devenir un animateur du midpack. On va retourner notre veste gentilement sur le cas Albon.

Nicholas Latifi : 3

Le Canadien est en perte de vitesse. 2 GP terminés d’affilée, les bonnes habitudes se perdent.