Football – Chelsea | La presqu’panenka magique de Conor Gallagher


Conor Gallagher

Les matchs amicaux permettent à de jeunes joueurs de se montrer, et d’intégrer pourquoi pas l’équipe première. Toutefois, pour certains, il serait plus bénéfique de ne pas les jouer. Pas vrai Conor Gallagher ?

Les joueurs de Chelsea sont en tournée nord-américaine pour préparer leur saison de Premier League. Et cette nuit, un match amical les opposait à une franchise basée dans le North Carolina. Obligé de penser au speaker qui annonce l’entrée de Michael Jordan avec les Bulls, merci The Last Dance. Toutefois oubliez les parquets de NBA, c’est bien sur le gazon du Charlotte Football Club que les Blues vont mordre la pelouse.

Publicité

Si à la demi-heure de jeu, Christian Pulisic marque sur ses terres, Chelsea se fait rejoindre à la 90+2e sur pénalty par son buteur mexicain Daniel Armando Ríos. Alors si on vous dit que ce dernier est né à Mexico dans le quartier Miguel Hidalgo, vous comprenez très vite que le multivers s’approche à grands pas. Et nos espérances vont être rapidement exaucées.

À lire aussi :   Foot | Le double pénalty foiré de Benedetto qui envoie Boca Juniors à la maison

Gallagher, l’oasis des Blues

Il y a quelques jours seulement, Conor Gallagher répondait à une question d’un journaliste au sujet de son avenir. Restera-t-il à Chelsea cette saison, ou sera-t-il à nouveau prêté ?

« Thomas Tuchel a dit qu’il voulait que je fasse partie de l’équipe et que je fasse mes preuves en pré-saison, alors c’est le plan » C. Gallagher

Incroyable de voir que tous ceux qui annoncent un plan se vautrent derrière. Après Alonso, Gallagher suit le même chemin. À Chelsea, les séances de tirs au but renvoient à des souvenirs douloureux. Tout le monde se rappelle certainement de cette fameuse finale de Coupe de la Ligue face à Liverpool la saison dernière. Thomas Tuchel avait décidé de faire rentrer Kepa à la place de Mendy pour la séance. Résultat ? L’Espagnol n’avait arrêté aucun pénalty. Mieux, il avait manqué le sien et offert le titre à Liverpool (0‑0, 11 tab 10). Puis trois mois plus tard, rebelotte en finale de la Cup face à ces mêmes Reds. Une défaite lors de la séance des tirs au but (0 – 0, 6 tab 5).

Publicité

La panenka qui fait pschitt

Face à de telles cicatrices toujours ouvertes, chaque séance de tirs au but est une torture pour tout supporter des Blues. Et hier soir, l’exception n’a pas eu lieu. Les deux premiers tireurs de chaque équipe s’élancent, et transforment leurs tentatives. Mais quand Conor Gallagher se présente face au gardien avec trois pas d’élan seulement, on sait pertinemment que c’est pour cette fois. Le jeune Anglais piétine sur place – un classique pour les gros loupés derrière – puis frappe dans le ballon. Mais ce qui va suivre est mathématiquement inexplicable.

À lire aussi :   CAN 2022 | Le pénalty exceptionnel de Njie qui envoie l'Égypte en finale.

Conor essaye de réaliser une panenka, mais le ballon ne se lève pas. Digne de ces ballons de District qui vous fracturent un métatarse sur chaque passe, et provoquent un trauma crânien sur chaque tête. Oui, vous voyez très bien à quelle brique nous faisons référence.

Conor Gallagher est médusé, sa panenka s’est transformée en pointu dans les gants du gardien. Le stade entier se lève comme un seul homme. Bien évidemment, Charlotte remporte la séance de tirs au but, sinon la lose de Gallagher n’aurait pas été si scintillante. Thomas Tuchel subit un nouvel échec dans cet exercice, et peut remercier Conor Gallagher.

Notre Wonderwall à nous.

À lire aussi :   Football Nigeria | La plus belle séance de tirs au but truquée