Foot Maroc – WTF | Le CSC hors du commun de Mehdi Ouaya.


Si le Maroc n’a pu faire mieux qu’un quart de finale à la CAN, les habitants de Oued-Zem n’en ont pas fini avec le supplice du football. En effet lors d’un match de championnat, leur gardien de but Mehdi Ouaya s’est fendu d’un CSC encore inexpliqué à ce jour.

Engagé dans le championnat marocain, l’immense Rapide Club d’Oued-Zem n’est autre que le vainqueur de la D2 du Maroc en 2017. Après avoir dit ça, on a tout dit. À un événement près. À l’occasion de la réception du non moins célèbre Hassania Agadir, lors de la 16e journée du championnat, le match a pris une tournure incompréhensible à la 79e minute. Retour sur ce CSC hors du commun.

Publicité

Le but contre son camp ? De loin l’action de jeu la plus apprécié chez nous, comme vous pouvez le voir avec ce Top 5.

Le résumé du match Oued-Zem – Hassania Agadir

Cette rencontre est un choc de la première division marocaine. En effet le dernier reçoit l’antépénultième. Avec 10 points pour le premier, et 15 pour le second au bout de 16 journées, on est clairement sur des moyennes de relégations assurées. Alors il s’agit très clairement du match de la dernière chance pour les deux équipes. Si les visiteurs prennent l’avantage au score dès la 20e minute, les joueurs de Oued-Zem n’y arrivent pas. Et au fur et à mesure que l’horloge tourne, les têtes des locaux commencent elles aussi à tourner.

Surviennent alors les 10 dernières minutes de la rencontre. Voyant que ses coéquipiers sont dans l’incapacité de ne serait-ce égaliser, le gardien de Oued-Zem Mehdi Ouaya décide de prendre les choses en main. Pour arrêter un pénalty et garder son équipe dans le match ? Que nenni. Vu que le sort est déjà joué, autant se faire plaisir.

Plus qu’un cri de ninja, Ouaya est surtout l’auteur d’un CSC sublime

A la 79e minute, sur un dégagement du gardien adverse, la défense de Oued-Zem envoie le ballon en catastrophe à son gardien, Mehdi Ouaya. Pressé par un attaquant adverse, le chef-d’œuvre du portier marocain se présente en deux actes. Dans un premier temps, Ouaya tente de faire admirer sa technique en essayant d’amortir le boulet de canon envoyé par son défenseur. Premier fail, le ballon rebondit sur sa cheville et se dirige vers ses propres buts.

Publicité

Alors pour rattraper cette première étape moyennement négociée, Ouaya décide de faire l’impensable. Au lieu de dégager le ballon en touche comme l’auraient fait 9,9999 gardiens sur 10, le gardien marocain essaye d’envoyer le ballon au-dessus de ses propres cages. Première immense erreur. Car quand on n’arrive pas à amortir un ballon, il y a de grandes chances pour que l’énorme boulette se produise. Et comme on l’avait pressenti, Ouaya catapulte le ballon sous la barre. Une magnifique reprise de volée au passage.

 

Le bruit des supporters rajouté dans la sono du stade où il y a exactement 0 spectateur dans les tribunes, et alors même que ce sont en plus les visiteurs qui ont marqué, rajoute à ce CSC un folklore inouï.

Si vous souhaitez poursuivre dans les CSC historiques, la performance de Stan Van den Buys reste la référence absolue.

À lire aussi :   Ligue Jupiler Belgique 1995 | Van den Buys, le CSC dans la peau.