Ligue Jupiler Belgique 1995 | Van den Buys, le CSC dans la peau.


Si le but contre son camp est la hantise de tous les joueurs de foot, il y en a un en Belgique qui ne souffre guère de cette phobie. Pour retrouver la trace de ce phénomène flamand, il faut revenir dans la Division 1 belge en 1995. Et découvrir l’exploit d’une vie d’un certain Stan Van den Buys.

Section de la ville d’Anvers, Ekeren est un petit quartier paisible comme il y en a beaucoup dans la région flamande. Hormis le fait d’avoir été le lieu d’une bataille décisive dans la guerre de Succession d’Espagne en 1703, il faut dire que l’histoire d’Ekeren est des plus mornes. Alors quand le football a fait son apparition dans la ville en 1920, c’est tout logiquement que les habitants se sont jetés corps et âme sur leur nouvelle équipe ; le FC Germinal Ekeren.

Publicité

Bon, pour ce qui est des résultats sportifs, il ne faut pas non plus trop en demander les premières années. Ou plutôt devrions-nous dire les premières décennies. Car il faut patienter jusque dans les années 80 pour voir un premier signe de vie. Et devenir inarrêtable et injouable. En 1984, Ekeren remporte la 4e division belge. En 1988 ils marchent sur la D3 et dès l’année suivante, ils remportent haut la main la seconde division. Une ascension digne de l’immense VAFC. On connaît ça nous aussi.

En 1989 Ekeren accède donc pour la toute première fois de son histoire en Division 1, après 69 ans d’attente. Vaut mieux tard que jamais. Si les premières saisons sont plutôt anonymes, l’exercice 1994-1995 restera à jamais dans les annales du club, du football belge et du sport en général.

Le résumé du match Ekeren – Anderlecht

Pour cette nouvelle saison, le FC Germinal Ekeren compte parmi ses nouvelles recrues un joueur plutôt expérimenté : Stan Van den Buys. Agé de 38 ans, ce défenseur belge débarque dans le district anversois pour finir sa carrière de joueur dans le calme. Il y trouvera tout sauf du repos. Recruté par Ekeren pour ajouter une touche d’expérience dans son arrière-garde, Van den Buys réalise un début de saison correct. Mais lors de la 19e journée du championnat, le natif de Kalmthout va placer le FC Germinal Ekeren sur la carte du football européen. Opposé au champion en titre Anderlecht dans son antre de Veltwijckpark, Ekeren est dans une bataille acharnée pour finir dans les places européennes.

Et le début de rencontre est idéal. Dès la 4e minute de jeu, l’attaquant Gunther Hofmans permet aux locaux d’ouvrir le score. Mais les 8500 spectateurs amassés dans les tribunes ne se doutent pas que cette euphorie va très vite se transformer en masterclass d’un de leurs joueurs. Car ce qui va suivre dépasse l’entendement. Aux alentours de la demi-heure de jeu, Stan Van den Buys décide de sortir le grand jeu. Aligné en défense centrale aux côtés de Ervin Kovacs, le défenseur belge trompe la vigilance de son gardien Philippe Vande Walle sur une frappe contrée. 1-1. Si le recrutement de ce dernier était entièrement basé sur l’expérience et la sérénité qu’il devait apporter aux Ekerenois, c’est raté.

Publicité

Les deux équipes retournent aux vestiaires dos à dos. Et si Van den Buys pense que le plus dur est passé pour lui, il ne se doute pas encore une seule seconde que la foudre va frapper à plusieurs reprises sur le même homme.

À lire aussi :   Les meilleures pistes pour remplacer Gennaro Gattuso à l'OM

Van den Buys, précurseur du running gag

À la reprise, les deux équipes continuent de se rendre coup pour coup. Voyant que le match est serré et que le score n’est pas prêt de bouger, Stan Van den Buys décide de prendre les choses en main. Tandis qu’on joue la 54e minute de jeu, le vétéran belge trompe une seconde fois de la partie son gardien de but de la tête sur un coup franc mauve. En moins d’une heure. Anderlecht mène désormais 2 buts à 1 sans avoir eu à trouver une seule fois le chemin des filets. On vit un rêve éveillé.

Tous les regards sont rivés sur le pauvre – et ingénieux – Stan Van den Buys. Du haut de ses 38 ans, jamais le défenseur belge n’aura connu une telle popularité. Mais comme on dit souvent, l’appétit vient en mangeant. Alors qu’il est affiché à deux reprises sur le tableau d’affichage, Van den Buys décide de pousser le bouchon (vraiment) très loin. Et la 61e minute ne va pas lui résister. Vous n’allez sans doute pas le croire, mais le joueur d’Ekeren s’illustre par un troisième CSC de la partie. Le gardien et capitaine Vande Walle est une nouvelle fois surpris par l’inventivité de son défenseur, qui s’impose de la tête face à lui (même si le but aurait pu être accordé à l’attaquant qui gratte le but, mais soit). 3-1. Avec ce troisième but, Van den Buys devient le quatrième meilleur buteur du championnat à la mi-saison. Les Belges nous fascineront toujours.

La réduction du score de Jean-Marie Abeels n’y changera rien. Ni même la sortie de Van den Buys dans les dernières minutes de la rencontre, histoire de l’humilier avec bienveillance. Son coach, au doux nom de Herman Helleputte, lui a fait un sacré coup. Anderlecht remporte le match 3-2 sans avoir inscrit le moindre but. Van den Buys a offert la victoire aux Mauves à lui tout seul contre ses dix coéquipiers. Du jamais vu. On se pince pour y croire.

Pour revoir les 3 buts de l’autre Stan The Man, c’est par ici.  

Le Guinness des records pour Van den Buys

Mais l’exploit ne s’arrête pas là. Avec cette défaite, Ekeren termine la saison à la 6e place au classement. À égalité de points avec Lierse SK, cinquième. La prouesse légendaire de Stan Van den Buys aura donc en plus envoyé Lierse en Coupe UEFA et Ekeren en Coupe Intertoto. Magique de A à Z.

« Cet après-midi j’ai livré le match le plus noir de ma carrière. Pourtant je n’estime pas avoir livré une mauvaise prestation aujourd’hui » S. Van den Buys

Il lui faut combien de CSC dans la même partie pour pouvoir parler de mauvaise prestation ?

« Lorsque le match contre Anderlecht arrive, mes deux fils me taquinent souvent à ce sujet » S. Van den Buys

Grâce à ce coup du chapeau, Van den Buys devient le recordman du plus grand nombre de CSC dans une seule rencontre.

Tom