F1 Essais hivernaux | Le départ en boulet de canon d’Alpine.


XPB Images - Photo by Icon sport

La saison de F1 n’a pas encore commencé, et nos Français nous vendent déjà du rêve. Oubliez Gasly et Ocon, la véritable vedette de ces essais hivernaux est l’Alpine A522. Finir dans les graviers sous un nuage de fumée à trois semaines du lancement de la saison, nous validons le concept et le timing.

Les essais 2022 ont commencé mercredi pour le paddock de la Formule 1, un rendez-vous primordial étant donné qu’il n’y a que trois jours d’essais, et que la règlementation a été bouleversée cette année. Autant vous dire que chaque kilomètre parcouru par les écuries sera une acquisition de datas importantissimes en vue du reste de la saison.

Publicité

Conscient de cette donnée capitale, Alpine met les petits plats dans les grands et engrange 129 tours lors de la première journée, 125 la seconde. Comme vous vous en doutez, un léger optimisme se dégage naturellement du team après ces deux premiers jours de roulage.

« Le kilométrage et la fiabilité sont plus importants que les performances durant les tests » F. Alonso

« Ce sont des débuts positifs et j’ai hâte d’en découvrir davantage demain » E. Ocon

Autant d’espérances de la part des deux pilotes qui vont rapidement partir en fumée.

Alpine, un nuage de fumée pour terminer les essais en beauté

Alors qu’il est confiant au moment de sortir des stands après deux journées fructueuses, Fernando Alonso ne fait pas le malin bien longtemps aujourd’hui au volant de son Alpine A522. Pour que la semaine soit estampillée made in France, il manquait un petit nuage de fumée sortant de la monoplace, une sorte de signature à la française. Un fail qui rappelle à quel point les moteurs français font peu d’ombre à ceux allemands.

Après avoir bouclé une douzaine de tours, Fernando subit une perte de pression hydraulique qui provoque un incendie à l’arrière de sa voiture, et l’oblige à stationner gentiment sa monoplace sur le bas-côté. Que ces images nous avaient manqué.

Publicité

 

Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, Esteban Ocon ne peut bien évidemment par prendre place dans l’Alpine cet après-midi pour la dernière demi-journée d’essais. Une préparation optimale en vue du prochain Grand-Prix de Bahreïn dans 23 jours.

À lire aussi :   GP d’Abu Dhabi | Hamilton, champion du monde à un tour près.

Rendez-vous au premier virage. Enfin, si elles sont assez fiables pour y arriver.