Euro 2020 | Portugal – France | Les notes FFL des Bleus


La bible de la Lose du sport français

Après la purge face à la Hongrie, les Bleus avaient à cœur de montrer un tout autre visage. Y sont-ils parvenus ou ont-ils cédé à la tactique de verrouillage de Deschamps ? La réponse dans les notes FFL de la rencontre de l’Équipe de France.

Lloris – 9

Hugo « Rocky » Lloris était indéniablement de sortie ce soir. Sûrement motivé par la présence d’Anthony Lopes sur le banc portugais, le gardien des Spurs n’y est pas allé de main morte : poing en avant à la Superman sur la mâchoire de Danilo Pereira. Apollo Creed aurait été fier. Sans oublier le sans-faute sur péno.

Publicité

Koundé – 8

On ne pouvait rêver meilleure première titularisation en Équipe de France. Insipide sur son couloir droit, contrôles en touche, passes aux Portugais, pénalty concédé. Jules nous a livré un récital ce soir. Même Pavard ne pensait pas récupérer sa place de titulaire si rapidement.

Varane – 7

En l’absence de Bruno Fernandes, le défenseur du Real Madrid a bien failli se muer en passeur décisif pour Cristiano Ronaldo. Une tête millimétrée dans la surface pour l’attaquant portugais. Malheureusement CR7 s’est montré beaucoup trop fair-play sur sa tentative.

Kimpembe – 8

Trois interventions, trois boucheries sur Ronaldo. La Broyeuse était de sortie. Le short XS aussi.

Publicité

Dans le même genre de Lose :   Le Quiz FFL | Les pires tireurs de Ligue 1 2019/2020

Pogba – 2

Comme face à l’Allemagne, la Pioche a très mal débuté la rencontre. Une galette de 40 mètres délivrée dans les pieds de Mbappé. Une passe qui ne sera toutefois pas comptabilisée comme décisive. Merci Kiki. Mais son deuxième caviar en direction de Karim n’a pas eu le même succès.

Kanté – 3

Jamais le terme « travail de l’ombre » n’aura aussi bien porté son nom. Un ratissage digne des vendanges d’automne.

Tolisso – 7

Parfait liant de Koundé sur le couloir droit, Tolisso n’a pas manqué de se dissoudre tel un Doliprane dans le jeu des Bleus.

Griezmann – 4

Un tacle de bûcheron anglais sur Diogo Jota, une protestation bras levé sur Mateu Lahoz. Notre Grizou introverti a radicalement changé. On attend avec impatience la tête rasée au prochain match.

Mbappé – 8

Au bout d’un quart d’heure seulement, la mobylette des Bleus reçoit un caviar de Pogba en profondeur. La suite relève du génie. Un écart de la hanche pour bien montrer à Rui Patricio le côté qu’il va choisir. Pour au final ne même pas le trouver mais envoyer une mine sur le gardien. @ParisSaintGermain, prolongez-le s’il vous plaît.

Benzema – 1

Il attendait ce moment. La France l’espérait. Nous le redoutions. Un pénalty pour nous refroidir, un tir croisé pour nous climatiser.

C. Ronaldo– 10

Deux pénaltys. Deux buts. Et un 109e but international. Dieu merci il n’est pas Français.