Euro 2020 | Belgique – Italie | Les notes FFL de la rencontre


Lukaku Belgique Italie Euro 2020
boutique FFL

Si la Squadra Azzura fêtait aujourd’hui les 21 ans de sa finale perdue face à l’Équipe de France, l’Italie avait à cœur de l’ouvrir une bonne fois pour toute ce fichu Prosecco. L’ont-ils faits ? Les notes FFL de la rencontre.

Belgique

Courtois – 2
À quoi ça sert de mesurer 2 mètres si c’est pour se prendre une lulu d’un joueur d’1m60 ?

Publicité

Meunier – 9
Il avait annoncé préférer gagner l’Euro à la Coupe du Monde. Hâte de l’entendre dire préférer remporter la Coupe Interville.

Alderweireld – Vertonghen – 7

Une complicité hors-pair. En même temps à l’allure où ils vont, facile de se parler en courant.

Vermaelen – 8
Pas meilleur endroit du terrain que la surface de réparation pour se lancer dans une série de dribbles. Surtout quand vous vous appelez Vermaelen. Alors se faire enrhumer par Barrella sur la même action qui amène le but, c’est pépite.

Publicité

Witsel – 6

A eu droit à l’embrassade de Gogo Gorillaaaaa Chiellini. Une nouvelle victime. Mais pas la dernière.

De Bruyne – 8
KDB a marqué un but. Mais Donnarruma l’a arrêté.

Lukaku – 6
Chiellini a plus touché son maillot que Lukaku lui-même.

Doku – 7
C’est ça de s’entraîner au quotidien sous les ordres de Génésio. Un faiseur de génies.

Italie

Donnarumma – 8

Le gars fait son meilleur match en sélection pour se retrouver à faire banquette au Stade Saint-Symphorien. Quelle vie.

Dans le même genre de Lose :   Ligue 1 – Toulouse entre dans la légende

Di Lorenzo – 6
Culot/10 pour convaincre l’arbitre qu’il n’y a pas pénalty.

Chiellini – 9
Pire qu’un arapède le type. S’il avait été présent dans le film « Arrête-moi si tu peux », la cavale de Di Caprio n’aurait pas duré très longtemps.

Spinazzola – 7
À une fesse de devoir jouer sa qualif en prolongations. Donner son corps à la science n’aura jamais été aussi concret.

Barella – 8
Sacré courant d’air infligé à Vermaelen lors de l’ouverture du score. Le bougre va atteindre les 40 de fièvre demain au réveil.

Verratti – 7
Simple, basique.

Berardi – 9

Un mur infranchissable à lui tout seul. Le coquin.

Immobile – 8

Match référence. À montrer dans toutes les écoles françaises de foot. Fair-play. Renard d’aucune surface.

Insigne – 10

Le cran de tenter et de réussir une « Titi », devant le Titi en personne.