Équipe de France | Le Top 5 des plus belles boulettes d’Hugo Lloris


Hugo Lloris

Hugo Lloris a décidé de mettre un terme à sa carrière internationale. Après avoir remporté une Coupe du monde, battu le record du nombre de sélections avec les Bleus, ainsi que celui du nombre de capitanats, il était temps. 

Hugo Lloris et l’équipe de France, c’est 145 sélections, 121 capitanats, une Coupe du monde remportée et une Ligue des Nations dans l’armoire à trophées. Hugo a rendu fiers tous les Français. Oui, nous avons bien dit TOUS. Même nous. En effet, il ne faudrait pas non plus occulter d’autres grands moments dans son aventure avec les Bleus : la grève de Knysna, le but encaissé par Eder en finale de l’Euro 2016 ou bien la dernière finale de Coupe du monde perdue. Ponctuée par zéro tir au but arrêté. Et on comprend mieux pourquoi maintenant. Sacré Hugo.

Publicité

Il était donc de notre devoir de rendre hommage à Hugo *à notre manière. C’est la raison pour laquelle nous vous proposons les 5 plus belles boulettes de Lloris sous le maillot de l’équipe de France. Bon appétit.

À lire aussi :   Allemagne - Italie | Donnarumma, le multirécidiviste de la boulette.

5. France – Italie 2018

Match amical.

Nous commençons gentiment ce top 5. À seulement deux semaines de l’ouverture de la Coupe du monde 2018, dont nous tairons le dénouement, les Bleus reçoivent l’Italie à Nice dans le cadre d’un match amical. La Squadra Azzurra a manqué sa qualification pour le Mondial en barrages contre la Suède. Alors c’est en toute logique que nos voisins transalpins souhaitent se venger de cette humiliation. Et quelle meilleure victime que leurs colocataires des Alpes ?

Publicité

La France mène rapidement 2-0, avant que Mario Balotelli se charge d’un coup franc à l’entrée de la surface. Super Mario envoie un ballon brossé dans les gants de Lloris. On pourrait penser que le danger est écarté, mais c’est sous-estimer le fair-play du capitaine français. Au lieu de dégager le ballon des poings, Hugo essaye de le capter pour notre plus grand bonheur. Le cuir revient dans les pieds de Bonucci, réduction du score. Mention spéciale également à la défense totalement apathique sur le ballon relâché. Une mini-boulette de Lloris donc, parfaite pour une mise en bouche quand on connaît la suite.

À lire aussi :   Macédoine du Nord | L'Italie suivra la Coupe du Monde sur la Rai.

4. Biélorussie – France 2013

Éliminatoires de la Coupe du monde 2014.

Attention au choc thermique, nous passons de Nice à Gomel, ville glaciale du sud-est de la Biélorussie. La France n’est pas en ballotage favorable durant ces éliminatoires. Ils devront d’ailleurs se coltiner l’Ukraine en barrages, avec le doublé honteux de vous savez qui. Nous ne balancerons pas Mamadou Sakho, cela ne nous ressemble pas.

Mais pour se retrouver au bord de l’élimination, vous vous doutez bien que l’équipe de France a fait le nécessaire pour se mettre dans la mouise toute seule. Lors du déplacement en Biélorussie, la victoire est impérative. C’est pourquoi dès la 32e minute de jeu, Lloris montre la voie tel un capitaine exemplaire. Sur un corner, Filipenko croit rater sa tête en envoyant le ballon à deux à l’heure. Mais il sous-estime grandement son rebond piégeux. Lloris se couche, mais se fait lober par le ballon. Et ne peut que l’envoyer dans ses propres cages. Imparable pour ses défenseurs.

À lire aussi :   Football | La boulette donnarummesque d'Édouard Mendy

3. Biélorussie – France 2013

Éliminatoires de la Coupe du monde 2014.

Non, ce n’est pas un bug, ou même un raté de notre part. Hugo a bel et bien commis deux bourdes dans la même rencontre. Et mieux encore, à 25 minutes d’intervalle. Excentré côté droit au poste de latéral, Kalachev tente une frappe totalement désespérée. Mais ce jour-là, tout ce qui est cadré fait trembler les filets français. Lloris nous fait admirer une espèce de non-intervention, un arrêt fantôme. Bref, Hugo se troue avec splendeur et fait se lever les 14 307 supporters entièrement givrés par le froid. Un double exploit en un.

À lire aussi :   Football | La formidable boulette du gardien d'Haïti Josué Duverger

2. Suède – France 2017

Éliminatoires de la Coupe du monde 2018.

Dans la catégorie des plus belles “sorties aux fraises”, Hugo Lloris a plié le game en Suède. Les Français sont en passe de décrocher le point du match nul après un match âpre face aux Scandinaves. Mais à la 90+3e minute, Lloris est traversé par une idée de génie. Il prend d’abord l’initiative de prendre de vitesse un attaquant, mais voyant que cette idée n’est pas la plus judicieuse qu’il ait prise durant sa carrière, Hugo panique. Et au lieu de dégager loin devant, il ne parvient pas à relever le ballon. Comme ces boules de bowling avec lesquelles on joue en District le dimanche matin.

Le ballon arrive dans les pieds de Toivonen au rond central. Sans amorti, le plus français des Suédois envoie le ballon au fond des filets. Ses passages à Rennes et à Toulouse n’y sont clairement pas étrangers.

Et quand Lloris évoque sa relation avec les boulettes, il ne perd aucune once de lucidité.

“J’en ai fait avant, j’en ai fait une aujourd’hui, peut-être que j’en ferais d’autres à l’avenir” H. Lloris

À lire aussi :   Top 10 des plus grosses climatisations en éliminatoires de Coupe du Monde

1. France – Croatie 2018

Finale de la Coupe du monde 2018.

Le Graal des boulettes de Lloris en équipe de France. En 145 apparitions sous la tunique des Bleus, Hugo n’est jamais parvenu à faire mieux. Le timing, l’événement, le geste technique, tout y est.

Nous sommes à la 68e minute de la finale de la Coupe du monde. La France mène honteusement 4-1 contre la Croatie. Voyant que le suspense tend à disparaître, Lloris fait savourer son légendaire fair-play en mondovision. Pressé par Mandzukic, Hugo souhaite aller dans le zig, espérant que le buteur croate parte dans le zag. Mais son crochet est plus que téléphoné, il est annoncé.

Aux postes de commentateurs, Grégoire Margotton et Bixente Lizarazu abordaient au moment même la future célébration à venir dans toute la France. La clim est totale derrière le micro. Le timing de cette boulette est chi-rur-gi-cal.

“Nooon Hugooooooo” B. Lizarazu

À lire aussi :   Premier League | La sortie pleine de sang-froid d'Hugo Lloris
Tom