NFL | La fin de saison magistrale des Houston Texans


Houston Texans Lovie Smith

Ce week-end, en parallèle de l’immense Coupe de France, se déroulait la dernière journée de saison régulière de NFL. L’occasion pour quelques équipes de se battre pour les dernières places en playoffs, pour d’autre de finir en beauté avant la prochaine échéance, la draft. Et pour les Houston Texans, le calcul était extrêmement simple avant son dernier match. Une défaite et c’est le premier choix de la draft 2023 assuré.

Les Houston Texans où l’éloge de la déprime.

Petit récapitulatif rapide pour bien comprendre la situation. Les 3 dernières saisons des Texans sont aussi enthousiasmantes qu’une saison de Derrick. La faute principalement au départ de DeAndre Hopkins et de l’immense star locale J.J Watt aux Cardinals. Et surtout, aux affaires très glauques de Deshaun Watson (qu’ils ont tout de même réussi à refourguer aux Browns). Mais sur le terrain, c’est la déprime totale. 3 coachs en 3 saisons. Un siège éjectable sur lequel s’est assis Lovie Smith en début de saison. Le coach, qui avait réussi à emmener les Chicago Bears (retenez bien cela) au SuperBowl, a signé 4 ans en début de saison pour redresser la barre de la franchise.

Publicité

Avant cette 18e journée, c’est un constat assez terne qui est à faire. Rien, absolument rien d’excitant chez les Texans, deux quarterbacks qui ne font vibrer personne ont lancé le ballon : David Mills et Kyle Allen. C’est un peu si ton équipe de foot hésitait entre Nolan Roux et Nicolas de Preville en numéro 9. Mais cet ennui va totalement exploser en plein vol. Le dernier match de la saison face aux Indianapolis Colts devait être un match absolument pénible. Il n’en sera rien.

Un match sans aucun sens

Les Colts prennent l’eau face aux Texans, et sont menés rapidement 7-14 puis 14-24. À vrai dire, on se demande même s’ils ne font pas exprès de perdre pour eux aussi aller chercher un choix de draft plus haut. Disons que certaines actions nous laissent pantois…

Autant vous le dire, c’est la panique à Houston. Alors, quand il s’agit de terminer le 3e puis d’entamer le dernier quart temps, ils y mettent enfin du leur pour conserver leur premier choix de draft. Car, du côté de Chicago, les Bears sont en train de perdre et de leur subtiliser le Graal. En effet, on peut dire qu’ils mettent les grands moyens pour mettre toutes les chances de leur côté.

Publicité

Alerte générale donc côté Texans. Impossible de ruiner une saison de médiocrité avec une victoire éclatante sur le gong. Lauréat du premier choix toute l’année, ils voient le trophée leur échapper entre les doigts. Car, contrairement à la NBA où une loterie a lieu pour décerner le classement de la draft, la NFL est elle plus rigoriste. Le plus nul possède le meilleur choix. Alors les Texans se remettent la tête en place. Et ils commencent de la meilleure des manières : Une interception, et un plaquage sans aucune conviction dernière pour assurer aux Colts le touchdown.

Derrière, un nouveau Touchdown d’Indianapolis et les Texans sont bien assurés d’être à la traine. Tout semble donc parfaitement se passer. Mais Lovie Smith reste peut-être un amoureux transi de la Windy City. 9 saisons chez les ours, ça marque un homme. Alors, cet amour va créer quelque chose de magique. Tous les observateurs pensaient que les Texans avaient jeté le match à la poubelle. 4e et 20 et quelques secondes à jouer. En gros, ils sont dans une mouise pas possible. Il ne reste qu’à David Mills à envoyer une grosse croute et les Texans assurent cette défaite. Et là, l’inimaginable se produit. Bien aidé par une air défense, la gonfle traverse quasiment la moitié du terrain et finit dans les mains de Jordan Akins.

Le public est incrédule, mais tout n’est pas fini. Les Texans sont toujours 1 point derrière et ont 2 choix. Soit jouer au pied pour s’assurer 1 point et donc la prolongation. Soit à la main pour tenter de marquer 2 points et perdre le premier choix de la draft. Le panache les emmène logiquement sur cette seconde option. Bien entendu, ça sera réussi. Le même Jordan Akins assure la victoire de son équipe et la tristesse de ses supporters.

Les Colts ne feront rien des 50 secondes qui restent. Lovie Smith offre à son ancienne équipe le premier choix de draft. Les Texans, pour le remercier de cette victoire non nécessaire, le virent quelques heures plus tard et commenceront une 4e saison d’affilée avec un coach différent. Et probablement avec un quarterback différent. Mais peut-être pas celui qu’ils souhaitaient initialement.

À lire aussi :   Ligue 2 | L'improbable annonce du speaker des Chamois Niortais