Éliminatoires Mondial 2002 | Les Samoa Américaines sur leur 31 pour une lose historique !


Si la victoire 12-0 de l’Ajax Amsterdam sur la pelouse du VVV Venlo en octobre dernier avait fait date, la gifle dont nous allons vous parler aujourd’hui renvoie celle des Néerlandais à une vulgaire pichenette. Tout juste un an avant le Mondial nippo-coréen et la masterclass des Bleus, la Coupe du Monde 2002 nous offrait déjà une lose sublime. Et ce dès les éliminatoires. Australie, Samoa Américaines, le football vous doit tant.

Lundi 9 avril 2001. 48 heures avant le raz-de-marée footballistique qui va frapper l’Océan Pacifique, l’Australie écrase déjà les Tonga sur le score de 22 buts à 0. Battant une première fois le record de la plus large victoire dans un match international. Les Samoa Américaines ont elles une toute autre approche avant ce choc. Deux dérouillées 13-0 contre les Fidji et 8-0 face aux Samoa pour se mettre dans le bain. Mais les Samoans ne sont pas entièrement dans leurs assiettes, quand on connaît la suite.

Publicité

Avant même le début du match contre l’Australie, le sélectionneur Tunoa Lui affiche toute sa sérénité en conférence de presse.

« Nous nous en remettons au Seigneur pour nous aider à maintenir un faible écart » T. Lui

Un vrai discours de vainqueur. 11 avril 2001. Le Day-D. Australiens et Samoans s’opposent à l’occasion de la 3e journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2002 de la zone Océanie. Et ce qui va suivre fait encore parler de lui 20 ans plus tard…

Le résumé du match Australie – Samoa Américaines

Le match débute, et stupeur dans le BCU International Stadium ! Aucun but n’est inscrit durant les 10 premières minutes. Les 3000 spectateurs commencent à bégayer. Mais plus de peur de mal, Con Boutsianis ouvre le score (on a décidé de ne pas vanner son prénom, le match étant déjà une blague à lui tout seul). Le milieu de terrain australien passera littéralement au travers ce jour-là, avec seulement un triplé au compteur.

Dès la 25e minute, le score est déjà de 9-0. Puis commence le show Archie Thompson. Si certains footix s’émerveillent devant les 5 buts en 9 minutes de Lewandowski face à Wolfsburg, Thompson en plante lui 7 en un quart d’heure. 16-0 à la mi-temps. Quand deux nations de rugby s’affrontent, cela se voit direct dans le score. Dès la reprise de la seconde mi-temps, on ne déroge pas à la règle d’or : Boutsianis ouvre une nouvelle fois le compteur. Et un nouveau feu d’artifices intervient à dix minutes du terme. Les Samoans prennent littéralement l’eau dans le Pacifique, et encaissent 5 buts de la 78e à la 85e minute. Enlevez le temps passé pour retourner au rond central, et c’est limite un but à chaque reprise de jeu.

Publicité

L’homme du match est incontestablement Archie Thompson, auteur de 13 buts. Autant que Just Fontaine sur toute une Coupe du Monde. Quand on vous dit qu’on en fait tout un plat pour rien de ce record. Thompson en marquera 15 autres… sur ses 52 autres sélections ! C’est dire la forteresse samoane. L’octuplé de David Zdrilic passerait presque à l’as.

Score final 31-0. Cette marque est encore aujourd’hui la plus large défaite lors d’un match international. Qui parviendra à marquer plus d’un but toutes les 3 minutes ?

Le héros de la rencontre est pourtant… Français !

Si ce score fleuve fait sourire seulement quelques secondes, il a en revanche eu un véritable impact auprès de la FIFA. Une onde de choc pourrait-on même dire. En effet ce score, loin d’être étriqué, pousse la FIFA à revoir le format des éliminatoires à la Coupe du Monde. C’est donc grâce/à cause des Samoans qu’il y a désormais un tour préliminaire dans la zone Océanie pour y accéder. Et nous éviter des pépites du genre. Vraiment pas notre football.

Dans le même genre de Lose :   Jeux du Pacifique 2015 | La Micronésie se prend des Maxibranlées

On oubliait presque le détail le plus important de cette rencontre. Au sifflet, c’est ni plus ni moins que l’immense Ronan Léaustic qui a validé les 31 buts. En même temps, qui de mieux placé qu’un Français pour arbitrer ce match teinté d’une lose infinie ?

« A la fin de la première période, je me suis aperçu qu’il ne me restait plus beaucoup de place pour noter les buts sur mes cartons… » R. Léaustic

Et Léaustic, comme tout Français qui se respecte, va réussir à faire parler de lui. Pas facile dans un tel match, mais impossible n’est pas français dit-on. Le rythme des buts australiens étant si effréné, que le score final affiche… 32-0. Comme s’il n’y avait déjà pas suffisamment de buts pour valider ceux qui sont hors-jeu.

« Personne ne s’est rendu compte que j’en avais refusé un ! Ç’a été extraordinaire. Il a fallu que je me justifie et que je recompte moi-même les buts…» R. Léaustic

Mais pris par l’adrénaline de la rencontre, notre Ronan n’a pas tout de suite saisi l’importance de cette rencontre.

« Ce n’est qu’à la fin de la partie, quand on m’a donné une cassette vidéo du match, que j’ai réalisé que c’était un moment important » R. Léaustic

Un miracle du Samoa peut en cacher un autre…

Si le premier match des Samoa Américaines remonte au 20 août 1983, il leur a fallu attendre 28 ans pour décrocher leur première victoire. Mais dans leurs succès réside un arrière-goût de lose. Une victoire 2-1 face au Tonga en 2011, qui a quelque peu fait disjoncter son sélectionneur Thomas Rongen.

« Une victoire qui fait partie de l’histoire du football » T. Rongen

En tout cas, on a choisi lequel des deux matchs faisait partie de la nôtre.