Cyclo-Cross | Le finish plein de panache de Tom Pidcock


Tom Pidcock

La période fin-décembre/début janvier dans le cyclisme est souvent calme. Les évènements principaux restent les révélations des nouveaux maillots et les sorties Strava d’entraînement de tes cyclistes préférés. Mais pour Tom Pidcock, Mathieu van der Poel et Wout van Aert, c’est une autre histoire. Les mecs s’emmerdent trop en famille, du coup ils vont s’inscrire dans des courses de cyclo-cross pour rouler sur la concurrence.

Tom Pidcock, le plus grand ennemi de Tom Pidcock.

Alors, quand ni Van Aert, ni Van der Poel ne prennent part à la course de Baal dans le cadre du X²O Badkamers Trofee, Tom Pidock possède de grandes chances de faire le doublé après sa victoire à Courtrai. Et Pidcock, qui gagne des étapes sur l’Alpe D’Huez entre deux titres en cyclo-cross, ne se fait pas prier. Le champion du monde en titre prend la poudre d’escampette et s’en va tout droit vers le succès. Rien ne peut plus l’arrêter.

Publicité

Rien, sauf lui-même.

On hésite toujours entre le fait qu’il veuille faire le show ou qu’il perd le contrôle de son engin. Mais, après une première bosse avec la roue sur le côté, on sent que la perte de contrôle de l’engin se fait sentir. Et sur le saut suivant, on va vite comprendre que ça n’était pas prévu. Le Britannique fonce droit dans la barrière pour un geste que personne n’attendait. Le cadeau du premier janvier pour ses concurrents.

Car, le temps de comprendre ce qu’il se passe, Michael Vanthourenhout et Eli Iserbyt sont déjà revenus sur lui. Et Eli Iserbyt ne va pas se faire prier pour partir tout seul devant et s’adjuger la victoire. Rien de grave toutefois pour Tom Pidcock, si ce n’est un petit hématome à l’égo.

Publicité

À lire aussi :   Cyclisme | Bryan Coquard, la fin d'une belle histoire

On dit souvent “Qui fait le malin tombe dans le ravin”. Pour Pidcock, c’est plutôt de l’autre côté de la barrière.