Coupe du monde 2022 | Les notes de France – Australie


Olivier Giroud

Quelques heures seulement après l’exploit de l’Argentine face à l’Arabie Saoudite, on pensait l’équipe de France capable de la même prouesse. Mais malheureusement en face c’était l’Australie, et il faut dire que le ballon ovale lui réussit mieux.

Publicité

Lloris – 4

Le capitaine de l’équipe de France n’a pas effectué le moindre arrêt de la partie, mais a tout de même encaissé un but. Une de ces soirées parfaites pour tout gardien qui se respecte.

Et bien sûr, il fallait que Hugo envoie un arrêt totalement inutile à la 90+7e pour foirer cette vanne. Argh.

Pavard – 8

Avec Pavard, nous ne sommes jamais au bout de nos surprises quand il s’agit de second poteau. Il y a 4 ans, Pavard inscrivait un but de zinzin face à l’Argentine qui lui a permis de rejoindre le Bayern Munich. Ce soir, Benjamin a décidé de s’illustrer en désertant ce fameux second poteau. On préfère très clairement cette deuxième idée.

Publicité

Konaté – 3

Comme Pelé, Konaté peut désormais le dire : “J’ai marqué un but mais Ryan l’a arrêté”.

Upamecano – 5

Difficile de juger un défenseur central sur un match aussi pauvre offensivement de la part des adversaires. Mais certaines approximations de Dayot révèlent un petit potentiel à exploiter.

L.Hernandez – n.n

La poisse suit Deschamps et l’équipe de France. 12 minutes de jouées, et une sortie sur blessure. On en connaît un qui n’est pas prêt d’être au chômage.

Dembélé – 3

On attendait Ousmane Dembélé sur son pied droit, c’est finalement le gauche qui a délivré une galette sur le crâne de Mbappé. Vegedream disait donc vrai.

Tchouaméni – 4

Tchouaméni s’est fait marcher sur le pied par Irvine sur toutes les zones du terrain. À la fin du match, Aurélien ne chausse plus du 44 mais du 48 avec ses orteils boursoufflés.

Rabiot – 1

Alors qu’on pensait que Rabiot allait choper un rhume d’enfer avec la clim trop forte dans le stade, Adrien a fait un joli doigt d’honneur à notre fédé. Un but et une passe décisive. La Rabiot-dépendance est un fait.

Griezmann – 6

Grizou est (enfin) aligné dans sa zone de prédilection par Didier Deschamps : au milieu de terrain. Endroit idéal pour traverser la rencontre dans un parfait anonymat.

À lire aussi :   LES SURVIVANTS | Ces équipes qui ne veulent pas goûter à la victoire (épisode 9)

Giroud – 0

En 2018, Giroud avait pris soin de ne pas faire trembler les filets une seule fois. Mais on ne pensait pas que cela serait au détriment de ce Mondial. Un match joué, et déjà deux buts au compteur. Et comme si ça ne suffisait pas, Olivier a inscrit son 50e et 51e but en sélection. Giroud est codétenteur du record de buts chez les Bleus. Jamais nous n’aurions pensé écrire ces mots.

Pire, Giroud aurait pu marquer LE but de cette Coupe du monde dès la première journée. Une espèce de retournée acrobatique qui a failli avoir raison de nous. On l’avoue.

Mbappé – 4

Jusqu’à la 68e minute, Kylian tenait son match parfait, son match référence en Coupe du monde avec les Bleus. Dribles foirés, corners à 30 cm du sol, et occasions de but envoyées en tribunes.

Mais voilà, cette soirée est noire jusqu’au bout. Si Mbappé n’a pas réussi à marquer avec ses pieds, c’est sa tête qui a fait le taff. Décidément, quand rien ne va.

Goodwin – 8

Il restera à jamais l’Australien qui nous a permis d’y croire. Mais au vu de son nom, cela semblait foutu dès le départ. Goodlose aurait été plus opportun.