Coupe du Monde | Le calice jusqu’à l’Australie


(Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport)

4 ans après l’insipide France-Australie de Kazan, les 2 pays se rencontrent à nouveau pour leur premier match. Et cette fois, pas de round d’observation dans le cagnard. Mais cette fois, la France ne nous a pas offert la même entrée. Mais qui dit entrée différente dit sortie différente non ?

Une entrée en fanfare

Et pourtant, la France décide de faire n’importe d’entrée de jeu. 8e minute, long ballon de Souttar pour Leckie, qui sur un crochet se débarrasse de Lucas Hernandez qui se flingue le genou en même temps. Centre parfait pour Goodwin, seul au second poteau délaissé par Pavard. Le montant qui lui colle à la réputation, mais pour une fois du bon côté. Un non-marquage absolu pour offrir un face-à-face sur un plateau.

Publicité

L’Australien n’a plus qu’à mitrailler Lloris et fêter cela d’un simili-dab. La double peine pour la France, et pour Pogba resté chez lui aux soins. Une entrée en matière parfaite, mais c’était avant l’entrée en lice d’un héros inattendu : Adrien Rabiot. Lucas Hernandez sort sur blessure. Mais son frère Théo qui rentre sera le début de la fin.

Un plat peu comestible

Nous avions prédit un coup de froid de Rabiot à cause de la climatisation. Problème, celle-ci était éteinte. Du coup, Adrien profite du fait que 7 défenseurs squattent le dos d’Olivier Giroud sur un coup-franc pour placer son front sur le cuir. Juste derrière, récupération dans les 25 mètres adverses pour un caviar parfait offert à Giroud. Le Duc est devenu Roi.

Publicité

Les minutes commencent à se faire longues, et l’Australie ne propose qu’un contenu digne de leur Foster’s : plutôt insipide. Après un extraordinaire loupé de Mbappé, Irvine met sa tête sur le poteau. On ne le savait pas encore à ce moment-là, mais c’est ici qui git notre dernier espoir.

Un dessert glaçant

Aucun espoir ne nous sera offert en seconde période. Et pourtant, Kylian Mbappé nous offre l’espace d’un bon gros 1/4 d’heure de nombreux loupés et de coups de pied arrêtés foireux, mais dès que l’on commence à y croire il nous fournit le combo but + passe décisive pour Giroud, qui rejoint Thierry Henry dans les meilleurs buteurs de l’histoire de l’Équipe de France. L’occasion donc pour nous de zapper sur d’autres sports bien intéressants tels que la Coupe Davis… non quand même, on n’est pas encore tombé si bas.

À lire aussi :   Le Récap FFL | La plus grande après-midi football de l'histoire

Bref, une entrée en matière à oublier pour la FFL. Ce gagnant de la Drôme n’a qu’à utiliser son nom pour résumer notre état d’esprit.

Rendez-vous samedi 17h pour revivre la purge de 2018 face au Danemark.