Coupe de France – PSG | Djalo beaucoup trop fort pour le LOSC !


Mauro ICARDI of PSG celebrates a goal with his team mates as Mike MAIGNAN of Lille looks dejected during the French Cup match between Paris Saint Germain and Lille on March 17, 2021 in Paris, France. (Photo by Anthony Dibon/Icon Sport) - Parc des Princes - Paris (France)

Alors que le PSG et le LOSC s’affrontaient à l’heure des Chiffres & Des Lettres, les joueurs ont tenu à y imprimer le même rythme. On pensait voir les joueurs de la capitale rééditer l’exploit dominical d’il y a trois jours. Mais la Coupe de France est définitivement une chasse gardée pour les Parisiens. Récap de ce choc qui n’a tenu aucune de ses promesses.

Si le duel face au LOSC avait été programmé au départ à 14 heures, c’était vraiment mal connaître le professionnalisme de la Fédération Française de Football. Un rétropédalage en règle quelques jours plus tard pour annoncer que la rencontre aura lieu à 16h45. Nouvelle rectification. Ce sera finalement 17h45. Histoire de nous laisser le temps de prendre le goûter avant le coup d’envoi. Trois horaires pour un seul match. Welcome to France.

Publicité

 

Les Parisiens abordent ce choc des huitièmes de finale de la Coupe de France en ayant perdu à domicile trois jours plus tôt face au FC Nantes, dix-neuvième de Ligue 1. Une prouesse inédite depuis près de 20 ans et un soir de novembre 2002. Qui a dit que le PSG ne savait pas briser les séries ?

 

Publicité


Un tour de force qui n’a pas l’air de déboussoler ce bon vieux Randal Kolo Muani, premier buteur nantais de la soirée.

« Gagner au Parc n’est ni un exploit, ni un miracle. On était venu chercher le nul ou la victoire » K. Kolo Muani

En tout cas si l’attaquant du 19e du championnat la joue facile, on pouvait penser que le leader de la Ligue 1 allait marcher amicalement sur le PSG. Lol.

Le résumé du match PSG – LOSC

Cinquième minute de jeu, et Burak Yilmaz rate déjà l’immanquable. Indisponible durant deux mois, l’attaquant turc montre à quel point son absence a pesé sur les Dogues. Navas sort un arrêt réflexe digne des mercredis soir. Le dimanche, c’est une autre histoire.

Et comme si ça ne suffisait pas, le sale début de match se poursuit pour les Lillois. Sur un centre anodin de Di Maria, ce n’est pas un craquage, mais deux en moins d’une seconde. Intervention manquée de Djalo assortie à une faute de main de Maignan. Deux pour le prix d’un. Le but le plus pourri que vous verrez cette semaine.

Dans le même genre de Lose :   JO 2020 | France – Japon | Les notes FFL umamis de la rencontre

 

Le PSG semble sur un nuage. En même temps, tout paraît merveilleux après une défaite à domicile face à l’avant-dernier de Ligue 1. Cet état d’euphorie contamine même Keylor Navas. Sur une passe molle en retrait de Kurzawa -jamais le dernier pour provoquer des sueurs froides à ses coéquipiers- le costaricien sort de ses cages et commence un show à la Olmeta. La tenue folklorique en moins, mais des cheveux en plus.

 

Du rythme, du rythme, et du rythme

Tandis que le PSG s’endort paisiblement, le vétéran Yilmaz les réveille en sursaut. Tel le réveil du lundi matin à 6h30. Sur un enchaînement vif, le turc se retourne et frappe sans même regarder les buts. Transversale semi-rentrante. Juste assez pour frustrer encore davantage les nordistes. Alors quand Celik décide de faire un croc-en-jambe sur Mbappé dans la surface, c’est la goutte d’eau. Kylian se charge et transforme le pénalty. 2-0. Même les anciens protégés de Domenech se sont montrés plus solides dimanche.

La reprise ressemble fortement à un footing l’été en pleine canicule tout juste après avoir avalé un couscous le midi. Les déplacements se font rare. Les inspirations ratées de Yazici un peu moins.

Mais comme tous les matchs du PSG en 2021, le show Kurzawa dynamite toujours les rencontres. Après son double pénalty face au Barça en Ligue des Champions, le latéral gauche remet ça. Sa main vient bâcher le centre de Pied. Rudy Gobert likes this. Et comme face aux catalans, Keylor la joue Navas. Une horizontale côté gauche qui illumine un peu plus la masterclass de Yazici.

Il ne reste que quelques secondes à jouer, et Djalo décide de boucler la boucle. Le portugais feinte d’intervenir, mais laisse passer le ballon pour Mbappé seul au rond central. Le Français fait ce qu’il sait le mieux faire : courir à balle. Un piquet pour ajuster Maignan, et c’est la piquette 3-0 qui attend les Dogues.

On peut enfin lancer le replay des Chiffres & Des Lettres paisiblement.