Panthéon de la Lose – Saragosse Caen | A la santé d’Howard King


Howard King

À l’occasion de la sortie de son affiche du Panthéon de la Lose, la FFL te propose de revivre les plus grandes désillusions du football français en Europe ou même dans le Monde. Le premier cours d’histoire de la Lose s’arrête en Aragon, à Saragosse, pour l’unique et seule amourette européenne du Stade Malherbe de Caen. Et en Aragon, il est bien connu qu’il n’y a pas d’amour heureux. Surtout quand Howard King est dans la place.

Retour à une époque où la Coupe UEFA était une immense Battle Royale, avec comme premier tour un 32e de finale en match aller-retour. Pas d’histoire de phase de poule, non. Gagne ou crève.

Publicité

Un match aller à l’envers

15 Septembre 1992. Ils ne le savent pas encore, mais c’est le premier et le dernier match de l’histoire dans le vétuste Stade de Venoix. En effet, le stade Malherbe ira poser ses crampons à la fin de saison au Stade Michel-d’Ornano. Petits poucets de la compétition, Caen va mettre le feu à la défense espagnole.

Une première mi-temps où rien ne semble arrêter le stade Malherbe. Et surtout, la doublette Xavier Gravelaine — 23 ans et déjà 5e club — et Stéphane Paille envoie du foin comme jamais. Le second allume la mèche dès la 7e, et le premier envoie un second pion juste avant la 20e. Après la réduction du score de Saragosse, le regretté Stéphane Paille marque un second but et envoie le Stade Malherbe à 3-1 à la mi-temps.

C’est aujourd’hui encore le dernier but européen de l’histoire du Stade Malherbe de Caen, et Stéphane Paille reste aujourd’hui le meilleur buteur du club en coupe d’Europe. Saragosse inscrira un second but dans le dernier quart d’heure du match.

Publicité

Howard King, roi de Saragosse

L’ADN du football français est bien connu. Un match aller de fou furieux, et mille manières de planter le retour. Et le 1er Octobre 1992, pour le retour à Saragosse, Daniel Jeandupeux commence le travail par le coaching que l’on pourrait aisément qualifier de bizarroïde. Le technicien Suisse avait pour principal objectif de sortir les Espagnols en les surprenant. Et pour ce faire, il fera fort. Stéphane Paille passe d’attaquant à libéro, et le numéro 10 Stéphane Dedebant passe pour la première fois de la saison sur le côté droit.

Dans le même genre de Lose :   Quiz Football | Les 23 (+1) de France 2006

Affiche football FFL Panthéon de la Lose

Retrouvez le maillot d’Howard King dans l’affiche Panthéon de la Lose

La réalité est en fait plus médicale que tacticienne. Stéphane Paille est gêné au genou et le poste de libéro demande moins d’effort. Petite subtilité franco-française, un journaliste de Ouest-France avait donné l’info aux joueurs espagnols. Au final, ce furent donc les joueurs du Calvados qui étaient les plus surpris sur le pré. Car la réalité du terrain lors des premières minutes sera bien différente qu’au match aller.

Mais l’histoire retiendra surtout une performance d’Howard King qui changera le cours du match. Non, ça n’est ni le gardien, le milieu ou l’attaquant de Saragosse, mais bien l’arbitre de la rencontre. Il semble être dans un état second dans ce match. C’est en fait corroboré par de nombreux acteurs du match. Howard King sent l’alcool à 10 kilomètres. Ses foulées sont accompagnées d’une odeur âcre de lendemain de soirée, et ses décisions à sens unique vaudront de la part de Thierry Roland l’une de ses plus belles estocades verbales :

« Ah, j’ai rarement vu un trio de nullos pareil. Il faudrait les empailler ceux-là. »

Bien que les 2 buts de Brehme et de Poyet ne souffrent d’aucune contestation, la partie sera tout de même arbitrée à sens unique. N’importe quel téléspectateur pouvait partager les nombreuses saillies du duo Roland Larqué à l’égard de l’arbitre gallois. Principalement, un penalty imaginaire sifflé pour une main inexistante de Cauet et un hors-jeu sifflé sur Faouzi Rouissi qui partait de son camp et allait se présenter en 1 contre 1. Tout cela sans compter les nombreuses décisions unilatérales. Bref, tout ce qu’il faut pour créer un sentiment d’injustice à tout un peuple normand.

« Ils sont tout simplement nuls. »

Et après Saragosse Caen?

Saragosse s’imposera 2-0 et sera sorti de la compétition par les futurs finalistes du Borussia Dortmund.

Le Stade Malherbe de Caen ne regoûtera jamais aux joies de la Coupe d’Europe. Et c’est évidemment avec une immense pensée à Stéphane Paille que nous avons revu le match et écrit ces lignes.

Plus tard, Howard King avouera avoir régulièrement accepté des cadeaux à base d’alcool et notamment des prostituées — nul doute qu’il avait accepté au moins la première chose la veille de ce match — et a pris 10 ans de suspension. Il complètera son beau CV avec une condamnation en 2005 pour s’être masturbé dans un taxi. La grande classe.