Copa Libertadores | Le corner parfait de Gustavo Scarpa.


Gustavo Scarpa

Dans un match de football, le corner est l’un des seuls moments où un joueur n’est pas mis sous pression par un adversaire. Mais Gustavo Scarpa nous a démontré le contraire avec Palmeiras.

Palmeiras était opposé au club paraguayen de Cerro Porteño en huitièmes de finale aller de la Copa Libertadores. L’équivalent de la Ligue des Champions sud-américaine. Le club brésilien jouait donc gros. En effet, il n’est jamais facile de s’imposer en terre paraguayenne, encore moins dans sa capitale Asuncion. C’est la raison pour laquelle les Brésiliens mettent une forte pression sur les locaux dès l’entame du match, afin d’emballer la rencontre. À la 7e minute de jeu, Palmeiras hérite d’un corner sur la gauche. Son milieu offensif Gustavo Scarpa se presse de s’en charger. Peut-être un peu trop.

Publicité

À lire aussi :   Foot - Plymouth | La D3 Anglaise, la véritable Farmers League.

Le corner-roulade de Gustavo Scarpa

Dans son entrain, le Brésilien ne se rend pas compte que l’arbitre de touche se place devant le ballon, attendant le feu vert de son homologue sur la pelouse. Gustavo s’élance tête baissée et, au lieu d’enrouler le ballon, c’est le mollet de l’arbitre de touche qu’il vient brosser avec sa semelle. Comble de l’exploit, ce contact le fait trébucher devant 30 000 supporters hilares. L’Estadio General Pablo Rojas vient de vivre l’un des plus beaux corners de l’histoire du football. Sans oublier le chef-d’œuvre d’Ousmane Dembélé avec l’équipe de France.

Pour l’anecdote, les Paraguayens vont rapidement perdre leur sourire. En effet ces derniers ne le savent pas encore, mais cette 7e minute sera la seule qui leur apportera un peu de bonheur. À l’heure de jeu, Palmeiras ouvre le score sur une passe décisive de… Gustavo Scarpa en personne. C’est ce qu’on appelle être au four et au moulin. Le match se termine sur le score de 3-0 pour les Brésiliens.

Plus que jamais, ce corner de Gustavo Scarpa restera le seul moment de joie de la soirée pour les supporters de Cerro Porteño.

Publicité

À lire aussi :   Quiz Football | Ils étaient dans le car de Knysna