C’est l’histoire d’un gardien qui confond le ballon avec le point de pénalty…


Olivier Dovin

Les boulettes suédoises, ou Köttbullar, sont la fierté du pays. Alors pour leur rendre hommage, Oliver Dovin a décidé d’en faire une également. Manque de pot pour lui, c’est également un gardien de but.

À lire aussi :   Les 13 meilleures distractions de gardiens sur penalty

Olivier Dovin, un gardien pas si devin

Alors que le championnat de Suède débute à peine, la deuxième journée opposait le BK Häcken à Hammarby. Soit tout simplement le champion en titre contre le troisième de la saison passée. Alors pour se mettre en confiance dans ce choc d’Allsvenskan, les joueurs d’Hammarby font la passe à dix en ce début de match. Les coéquipiers d’Olivier Dovin démontrent leur aisance technique, mais quand le ballon arrive dans les pieds du principal intéressé, la chanson est quel que peu différente.

Publicité

À lire aussi :   Football | La formidable boulette du gardien d'Haïti Josué Duverger

Pourtant, Olivier tente d’épater la galerie : un contrôle de la semelle, et la volonté de relancer vite, le tout sans même regarder le ballon. On pourrait se dire que le cuir et le gardien ne font qu’un, au seul détail près que Dovin confond le ballon blanc avec le point de pénalty. En même temps, qui a eu la bonne idée de mettre deux formes circulaires blanches sur le terrain ?

Benie Traore interprète le rôle du fossoyeur en envoyant le ballon au fond des filets. Une partition qui a l’air de lui plaire à merveille, car l’attaquant ivoirien claque un triplé à ce même Olivier Dovin. Malgré sa consonance fortement française, Olivier est un natif… de Londres.

Et perpétue ainsi la tradition des passoires anglaises.

Publicité

À lire aussi :   Premier League | La sortie aérienne magistrale de Ben Foster.
Tom