CAN Maroc | La feinte magistrale de la VAR


En plus de subir une élimination inattendue contre l’Afrique du Sud, les Marocains ont vécu une scène sublimissime en fin de match. Nous n’avons pas l’habitude de le dire, mais la VAR nous a tout simplement régalé.

À lire aussi :   Foot Maroc - WTF | Le CSC hors du commun de Mehdi Ouaya.

Un enchaînement de dingo conclu par la VAR

Alors menés 1-0, les Marocains se procurent un pénalty à la 84e minute. Dès lors, tout va aller très vite, et surtout à contresens des Lions de l’Atlas. Le joueur du PSG foire tout d’abord le pénalty, puis dans la foulée, Sofyan Amrabat anéantit une action de but des Bafana Bafana. L’arbitre n’hésite pas une seule seconde, et dégaine une biscotte. Bien payé si vous êtes un supporter marocain, au seul détail près qu’il s’agissait du deuxième carton jaune pour le joueur de Manchester United. Direction les vestiaires.

Publicité

Puis l’arbitre semble hésiter, et décide de se diriger vers l’arbitrage vidéo pour effectuer un contrôle VAR. Un infime espoir subsiste alors pour Amrabat. Le milieu de terrain se voit déjà jeter toutes ses dernières forces dans la bataille pour arracher le match nul et les prolongations. Et son vœu semble exaucé ; l’arbitre décide bel et bien de revenir sur sa décision en retirant le second carton jaune. Autant vous dire qu’Amrabat exulte de joie en son fort intérieur. Mais l’homme au sifflet nous sort une feinte monumentale ; il retire le jaune pour mieux infliger un rouge direct juste derrière. Digne d’un +2 qui se transforme en +4 au Uno. La destination n’a pas changé pour Amrabat, mais le chemin pour y parvenir est bien plus prestigieux.

Sur le coup franc, Mokoena se fait justice lui-même en dépoussiérant la lucarne. L’utilité de l’exclusion d’Amrabat prend tout à coup une tout autre dimension. La faute (in)utile si chère à Diego Simeone. Et comme les mauvaises nouvelles n’arrivent jamais seules, le Maroc ne pourra pas compter sur Amrabat pour les quarts de finale.

Ni même sur l’ensemble de ses joueurs d’ailleurs.

Publicité

À lire aussi :   CAN Maroc | Le pénalty déjà légendaire de Hakimi
Tom