Blacklist FFL 2021 #9 – Clarisse et le Judo Français


Ah le Judo. Notre biathlon sur tatami. À chaque Olympiade, la même histoire: des combats dont on ne comprend pas grand chose, et à la fin, bien trop souvent, une Française ou un Français qui lève les bras. Cette olympiade Tokyoïte n’a pas failli à la mauvaise réputation des judokas. Pire encore, cette fois-ci, ils ont fait ça en équipe. Et quand on pensait enfin avoir battu le boss final avec Teddy Riner, la double lame arrive : Clarisse Agbégnénou

L’éclaircie Teddy Riner, la foudre Clarisse Agbégnénou

On ne va en parler que très rapidement (vous vous doutez bien, notre mauvaise foi va nous pousser à le mettre autre part), cette défaite de Teddy Riner (Enfin, défaite, médaille de bronze) fut notre rayon de soleil au Nippon Budokan. Mais le reste fut tout de même une longue et sinueuse route.

Publicité

Avec bien évidemment, cette médaille d’or de Clarisse. Pire que la victoire, il nous a été absolument impossible de ne serait-ce que la detester une seule seconde. Car une seconde après avoir battu la Slovène Tina Trstenjak (Celle là même qui avait gagné à Rio) elle l’enlace. Comme chez ses adversaires, Clarisse a trouvé dans nos coeurs de vautours de la défaite une faille. Mais si seulement à ce moment, nous pensions que notre agonie sur tatami était finie.

Gagner au judo, c’est mal. A plusieurs, c’est pire.

Pour la première fois de l’histoire des JO, l’épreuve en équipe faisait son apparition. Et on ne va pas se mentir, ce fut une expérience très douloureuse pour nous. Déjà, trop d’espoir. Ce combat interminable entre Margot Pinot et Gili Sharir lors du quart de finale pouvait nous laisser tellement rêver à une désillusion, mais rien du tout.

Publicité

Et la suite, ce fut bien pire. Une raclée face aux Néerlandais, et une finale “rêvée” face aux judokas du pays hôte, le Japon. Et là, le drame arrive bien trop vite.

Clarisse Agbegnenou (-63 kg) passe en mode « toutes catégories » et s’est offerte la championne olympique des moins de 70 kg, rien que ça. Ensuite, Axel Clerget est parti au vestiaire mettre le bandeau de Naruto et Teddy Riner envoie son homologue dans un Space Moutain de 7 minutes puis fait un bisou à Sarah-Léonie Cysique juste après la victoire de cette dernière.

On ne laisse même pas l’occasion à Shohei Ono de venir battre Guillaume Chaine. Bref, tels une Arya, nous allons donc faire ici la liste de ceux qui n’ont pas respecté les valeurs de la nation.

Clarisse Agbégnénou
Axel Clerget
Romane Dicko
Teddy Riner
Sarah-Léonie Cysique
Guillaume Chaine
Margaux Pinot
Amandine Buchard
Alexandre Iddir
Kilian Le Blouch
Madeleine Malonga

Antoine