FFL d’Or 2021 | #10 L’athlétisme aux JO, un effort collectif


Tous les 4 ans (ou 5 parfois), les Jeux Olympiques sont le centre de l’attention sportive partout autour de la planète. Les FFL D’Or et les Blacklists seront donc à chaque fois bien teintées de valeurs olympiques. Et lors des JO, l’athlétisme reste la catégorie reine. Et la France a excellé dans l’antre de l’Olympisme. A seulement une toute petite médaille du zéro pointé. 

Kevin Mayer, le caillou dans la Vaporfly

Allons droit à l’essentiel : nous étions à un Kevin de revivre l’expérience exceptionnelle de Sydney 2000. Ce zéro absolu qui nous classa derrière le Sri Lanka et les valeureux Islandais au tableau des médailles. Mais, en serrant les dents avec un dos en compote, Kevin est allé chercher cette médaille d’argent qui terni une prestation globale et empêche l’athlétisme de viser plus haut dans nos FFL D’Or. Notre Mayer ennemi, définitivement.

Publicité

Mais une fois passés les douze travaux de Mayerix, le bilan comptable est absolument parfait. Cet athlétisme français a un petit goût de Tennis, ce qui ne manque pas — vous vous en doutez — de faire saliver nos papilles de vautours. En effet, une génération vieillissante qui a tenu la dragée haute de nombreuses années (Lemaitre, Diniz et Lavillenie en têtes d’affiche) et une jeunesse sans tête d’affiche. Résultats, quand les héros de Rio flanchent, personne ne rattrape la mise.

À lire aussi :   Championnats d’Europe 2022 | La presqu'presque-médaille de Jules Pommery

Le groupe vit bieng.

Ne soyons pas trop enthousiastes, il y a quand même quelques jeunes athlètes qui ont offert ce qu’il faut d’espoir et des briscards qui ont performé avec vaillance. Le bilan d’ailleurs est positif pour le président de la Fédération d’Athlétisme, André Giraud :

On ne peut qu’être satisfait du comportement de nos athlètes

Ah, pour le bilan comptable on repassera, mais ils se sont pas foutus sur la tronche, c’est au moins ça de pris. Bravo l’équipe.

Mais cette dixième place ne s’est pas jouée que sur la piste. Car pour préparer les Jeux de Paris 2024, il est nécessaire de bien se désorganiser dans les bureaux. . Et c’est là que cette dixième place s’arrache. À 3 ans de l’échéance, on commence à sentir que ça urge. Un chantier pour Florian Rousseau, directeur de la haute Performance. À la sortie des JO, André Giraud déclare :

Publicité

On vous présentera des changements dans un mois, mais Florian restera aux manettes

Un mois plus tard, Florian Rousseau démissionnera.

Autant vous le dire, rendez-vous dans 3 ans. Le Top 10 des FFL d’Or sera largement jouable. Et le Top 3…