Beach soccer 1998 | France – Brésil, ce jumeau sacrément bien caché


Loin de l’agitation médiatique engendrée par le Mondial de football en 1998, les français accèdent à la finale des championnats du monde de beach soccer dans le plus grand des anonymats. Six mois avant la nette victoire 3-0 sur le Brésil, les Bleus avaient rendez-vous avec ces mêmes brésiliens sur la plage de Copacabana. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le scénario du match n’a pas été tout à fait le même.

Si la Coupe du Monde de football a vu le jour en 1930 en Uruguay, la toute première édition du beach soccer a elle eu lieu sur les célèbres plages de Copacabana en 1995. Mais l’Équipe de France n’était pas invitée car encore inexistante. Elle fut créée en 1997, pour notre plus grand bonheur. Les Bleus font leurs débuts lors de la Coupe du Monde 1997. Première participation à une compétition internationale. Le cœur qui bat. Les mains qui tremblent. Et les pieds aussi visiblement. Une défaite 4-1 face à l’Italie. Et une dernière place du groupe pour sauver l’honneur. De quoi laisser deviner de jolis présages pour la suite.

Publicité

Janvier 1998. L’Équipe de France participe à son second Mondial. Après avoir terminé dernier l’année précédente, les objectifs sont clairs : finir au moins avant-dernier. L’ambition change, mais le cadre reste lui toujours le même ; les plages ensoleillées de Copacabana à Rio de Janeiro pour accueillir cette 4e édition de la Coupe du monde. Une semaine qui va faire basculer le beach soccer dans une autre galaxie : celle de la lose.

Des scores fleuves à la Deschamps

L’Équipe de France entame la compétition en affrontant les États-Unis. Si le soccer commence à se développer chez les américains, le beach soccer c’est pas encore ça. Les français s’imposent confortablement 4-3. Histoire de ne pas prendre la grosse tête avec une victoire trop large. Les Bleus vont réciter cette tactique d’une main de maître lors des trois autres rencontres du groupe : des victoires sur le Portugal (3-2), le Chili (6-5) et l’Uruguay (5-4).

La France termine logiquement première de la phase de poule. Les Tricolores se trouvent dans une situation qui est encore inconnue pour eux : les phases finales. En demi-finale ce sont les péruviens qui se dressent. Et Dieu sait que les cinq bergers sud-américains ont rendu la vie difficile à notre quintuor franchouillard. Une victoire 6-5 alors que les deux équipes s’étaient quittés à 4 buts partout à la fin du temps réglementaire. Plus qu’un match encore pour la postérité.

Dans le même genre de Lose :   Panthéon de la Lose | Strasbourg, ce 11e club si souvent oublié

Le résumé du match France – Brésil

La France devient la première nation européenne à accéder à la finale de la Coupe du monde de beach soccer. Une première dans l’histoire. Soit une première en quatre éditions. Restons modestes. En finale, les Bleus affrontent le pays hôte et triple champion du monde en titre : le Brésil. Les locaux ne sont pas de grands adeptes de la victoire d’un but d’écart à la française. Ils sont plutôt du genre football caïpirinha : 43 buts marqués, 7 encaissés.

Publicité

Dimanche 25 janvier 1998. L’heure de vérité est arrivée. C’est bien beau d’avoir 3 427 kilomètres de littoral, encore faut-il le convertir par un titre mondial. Le soleil tape fort sur la plage de Copacabana. Et encore plus sur les têtes des français visiblement. Les Bleus se font atomiser dans tous les sens devant 10 000 supporters. Ils bouffent du sable à n’en plus finir. Pour se faire en plus rouster 9-2 par les brésiliens. Oubliez les peintres Zidane et consort, les vrais manieurs de ballon se trouvent sur la plage le dimanche matin en lendemain de soirée.

Beach soccer 3-0 France

Fiers comme des coqs, les Bleus ne pouvaient pas laisser passer un pareil affront sans réagir. Ce n’est pas l’habitude de la maison. Et le destin l’a très vite compris. C’est pourquoi il s’est arrangé pour que les deux nations se réaffrontent lors de la Coupe du Monde 1999 lors du match d’ouverture de la compétition. Tous les regards sont rivés sur ce remake de la dernière finale. Si la précédente rencontre n’avait pas été très équilibrée, celle-là tourne littéralement au massacre. Une correction 15 à 5. Sacrée revanche à la française. Plus large défaite de l’histoire de l’Équipe de France de beach soccer encore aujourd’hui. Obrigado tchau. Direction le tarmac de l’aéroport de Rio de Janeiro.

Mais rien n’y fait. La France n’est pas un pays comme les autres. Non. La même année se déroulent les Championnats d’Europe. Les Bleus sont plus revanchards que jamais. Ils arrivent en finale… et perdent contre l’Espagne. Troisième revers en l’espace d’un an. En cette année 1999, le beach soccer est définitivement devenu le football de plage.

L’appellation française est amplement méritée.