Coupe du Monde 2014 | Brésil Allemagne 1-7 | La Masterclass de Belo Horizonte


Deception David LUIZ / Thiago SILVA - 08.07.2014 - Bresil / Allemagne - 1/2Finale de la Coupe du Monde 2014

7 – 1. Deux chiffres qui résonnent encore dans les mémoires brésiliennes. Une humiliation en mondiovision face à l’Allemagne, à domicile, qui risque de ne jamais être égalée. Retour sur l’une des grandes — voire la plus grande — lose internationale de l’histoire du sport.

Un parcours chaotique, mais le Brésil se hisse en demi

Pour bien comprendre cette débâcle légendaire, il faut revenir un petit peu en arrière. Pour sa propre coupe du monde, le Brésil se présente avec une équipe centrée sur un seul joueur : Neymar. En pointe : l’ex-Lyonnais Fred, cible des railleries des supporters qui traversera la coupe du monde comme un fantôme. Limité, maladroit, Scolari ne changera tout de même pas de plan.

Publicité

Le premier match de la compétition fera l’objet de controverses comme rarement en Coupe du Monde. Un pénalty accordé accordé sur une simulation de Fred — aussi bon acteur que son sosie Francis Perrin —, une égalisation croate refusée pour une charge assez peu évidente, et un 3e but d’Oscar après une faute brésilienne.

Derrière, un nul puis une victoire contre le Cameroun. Cette phase de poule sera aussi l’occasion pour Neymar de montrer ses compétences de simulations en mondiovision.  Mais la grande histoire commencera en 8e. En prolongations contre le Chili, le Brésil sent le souffle de l’élimination dans sa nuque quand Pinella frappe le poteau. Mais le premier grand moment de cette coupe du monde sera finalement les tirs au but. Thiago Silva, tétanisé par l’enjeu, s’effondre en larmes et en bon capitaine n’ira pas tirer. Son équipe passera, mais le symbole restera. Finalement, avec le recul, ils auraient peut-être préféré le perdre ce match.

Et contre la Colombie, c’est tout le système de jeu du Brésil qui vole en éclat. Alors que le Brésil vient de fournir sa prestation la plus aboutie, avec un Thiago Silva revanchard qui a ouvert le score, le drame arrive à la 88e minute. Cristian Zuniga déploie son genou dans le dos de Neymar, qui s’effondre de douleur. À première vue, rien d’inquiétant. Neymar qui simule et qui gagne du temps, c’est l’ADN du joueur. Le temps devient un peu long néanmoins, jusqu’à l’arrivée de la civière. Il sera indisponible pour le reste du mondial. Thiago Silva, lui, sera suspendu face à l’Allemagne pour un jaune complètement évitable.

Publicité

Le Drame de Belo Horizonte

Ce Brésil sans Neymar qui s’avance face à l’Allemagne est une totale inconnue. En perdant son métronome, elle doit faire confiance au reste de son attaque. Et Oscar, Willian et surtout Fred n’ont pas énormément convaincu jusqu’ici. Mais nous allons vite nous rendre compte que le problème ne sera pas de ce côté du terrain.

Dante remplacera Silva, et Bernard remplacera Neymar. Non, ce n’est pas une blague. Beber est titulaire en demi de coupe du monde (Oui, 100 % des Bernard se font appeler Beber). Et pourtant, le Brésil entamera plutôt bien ce match. Une faute non sifflée sur Luiz Gustavo aurait pu donner un coup franc intéressant, et la frappe de Marcelo est un peu ratée. L’envie de jouer et d’attaquer est présente chez la Selecao.

Mais à la 11e minute, les Brésiliens reviendront très vite à leur grande spécialité : le non-marquage sur coup de pied arrêté. On avait eu Zidane en 1998, Henry en 2006 sur le laçage de chaussure de Roberto Carlos. L’Allemagne aura elle Thomas Muller qui, sur un pas, réussi l’exploit de se retrouver seul aux 6 mètres sur un corner. Comble de l’humiliation, c’est non pas sur une tête qu’il marquera, sur un plat du pied serein. Bref, à ne montrer dans aucune école de football.

5 minutes de légende

Mais le Brésil n’abdique pas tout de suite, il faudra un tacle exceptionnel de Lahm pour dégager une nouvelle menace de Marcelo. C’est à la 23e minute que le début de la légende va s’amorcer. Sur une action en 2 temps, Klose trompe Julio Cesar et marque son 16e but en Coupe du Monde, dépassant ainsi Ronaldo pour prendre seul la première place du classement.

Juste derrière, Bernard voudra mettre un coup de pression à Neuer, qui va l’envoyer valdinguer à terre sans le moindre regard. Humiliant. Juste derrière, Kroos va inscrire un 3e but d’une reprise limpide. Et sur le coup d’envoi, Fernandinho bégaie, perd le ballon, et Kroos et Kedhira s’amusent face à la défense brésilienne. 4e pion sans trembler.

N’importe quel spectateur ou téléspectateur est à ce moment comme le Brésil. KO debout. Les Brésiliens de ton bar sont déjà en train de prendre leurs affaires. Cependant, ils devront tout de même subir le 5e but, cette fois via Kedhira, qui est encore une fois à la conclusion d’une attaque humiliante pour la défense brésilienne. Sans courir, sans dribbles, juste par un jeu de passe, l’Allemagne humilie le Brésil sur son propre terrain. Dans sa coupe du monde.

Dans le même genre de Lose :   Quiz Football | Les brésiliens en Ligue 1 2019/2020

Un long chemin de croix

5-0 à la mi-temps, la coupe du monde brésilienne était déjà terminée dans les vestiaires. Dans les travées du stade, frustration, pleurs et colère. La seconde mi-temps sera une tentative d’expiation pour les Brésiliens, Neuer n’étant pas du genre à offrir du répit. Des interventions bien senties, des parades exceptionnelles. Pire encore, de l’autre côté, Schürlle, entré à la mi-temps pour se dégourdir les jambes, va inscrire un doublé, avec un second but absolument exceptionnel.

Les Brésiliens sauveront ce qu’ils peuvent en inscrivant un but à la 90e. Dommage, les supporters sont tous partis du stade. Et ceux qui restent ne voient pas grand-chose avec les larmes dans les yeux. L’humiliation est absolue. C’est le genre d’instant où nous savions tous que le match que nous venions de voir allait entrer immédiatement dans la légende.

La suite sera un long calvaire, serrage de mains, puis match pour la 3e place. Thiago Silva, vexé de ne pas avoir pu participer à cette déroute, mettra vite les points sur les i en concédant un pénalty dès la 3e minute face aux Pays-Bas. Match qu’ils perdront 3-0. La cerise sur le gâteau de la Lose.

Scolari sera bien évidemment viré, et le Brésil mettra longtemps à s’en remettre. 4 ans plus tard, ils préféreront perdre face à la Belgique pour éviter de revivre une demi-finale de Coupe du Monde. Cependant, en 2019, ils exorciseront le terrain de Estádio Mineirão de Belo Horizonte, en s’imposant en demi-finale de Copa America face à l’Argentine.