SC Toulon – l’anti Liverpool


Source : Club du SC Toulon

SC Toulon – A croire que les villes qui commencent par “Toulo” ont les mêmes problématiques. Un club de rugby qui performe et un club de foot à la ramasse. Alors que les toulousains végètent en bas de la Ligue 1, les toulonnais squattent eux celui du national. Et avec une statistique à faire pâlir les violets : après 18 journées, soit plus de 50% du championnat, ils n’ont toujours pas gagné le moindre match.

Une régularité formidable du SC Toulon

Le monde du football parle en ce moment beaucoup de Liverpool. Invincibilité, jeu léché et Gengenpressing proné par Jurgen Klopp. Mais ont-ils déjà pris le temps de regarder notre beau championnat de national et plus spécifiquement le club du SC Toulon de Victor Zvunka? 18 matchs, 9 points, 0 victoire. Une statistique redoutable qui fait trembler toute l’Europe.

Publicité

Et vous pourriez penser qu’ils se prennent piquette sur piquette ? Au contraire, sur les 9 défaites, ils n’ont jamais encaissé plus de 2 buts ! Et 7 d’entre elles n’ont été que d’un but d’écart! Cette régularité dans la presque victoire et la défaite rageante est à montrer dans tous les séminaires de la FFL. Par exemple, face à Creteil le 27 septembre, une égalisation dans les arrêts de jeu a permis de conserver cette sublime série.

Cependant, il va falloir se remobiliser ce vendredi face au Gazélec d’Ajaccio, avant-dernier de ce championnat avec seulement 2 victoires et 2 points d’avance sur les toulonnais. Il sera nécessaire pour les toulonnais d’être sérieux pour continuer cette belle série.

Un spectacle aussi hors terrain

Et, comme dans tous les clubs qui se portent bien, le club est aussi traversé par une crise en interne. En effet, l’homme le plus connu de Toulon, Mourad Boudjellal, a déclare vouloir racheter le SC Toulon. Et le bougre à un CV qui parle pour lui. Après avoir racheté le RCT en 2006, il les a amené jusqu’aux titres de champions de France et d’Europe. Un poil lucide, il a tout de même une ambition moindre pour le SC Toulon. Son objectif est une montée en Ligue 1 dans les prochaines années. En conflit ouvert avec le président actuel, Claude Joye, il utilise sa technique favorite pour parler de l’état actuel du club : La sulfateuse.

« Je ne cherche pas à déstabiliser les joueurs. Ils sont suffisamment déstabilisés par ce qui se passe dans ce club depuis des années et n’ont pas besoin de moi pour cela. Mais il ne faut pas que Claude Joye me prenne pour un farfelu. Quand j’ai une idée en tête et que je suis déterminé, je suis déterminé. Je suis allé dans certains petits clubs et c’est mieux structuré que le Sporting. Même dans des clubs de village ! Je ne dis pas cela pour attaquer Claude Joye, mais il faut qu’il s’en rende compte. Il a atteint sa limite et c’est pour cela que ça ne marche pas en National. »

Le groupe vit bien.

Publicité

SC Toulon – l’anti Liverpool