TFC – Brest | Toulouse, une lose en 13 minutes chrono


TFC - Brest

Dans une ville où le cœur bat au rythme des rebonds d’un ballon ovale, le Toulouse Football Club a très vite compris la place qu’il occupait. Alors, pour faire ne serait-ce qu’un peu parler de lui, le TFC l’a joué fine la saison dernière. Une série de défaites interminable, avec en point d’orgue ce 11 janvier 2020 et la réception du Stade Brestois. Un retournement de situation digne, non pas du Stade Toulousain, mais des fins de matchs maîtrisées du XV de France féminin.

La saison 2019-2020 commence idéalement pour le TFC avec deux victoires lors des neuf premières journées. Si cela vous semble peu, il s’agissait pourtant déjà des 2 tiers des succès de la saison. C’est donc logiquement que Coach Casanova est remercié dès le mois d’octobre. En lieu et place d’un autre taulier de notre championnat : Mister Kombouaré. Tandis que son passage à Guingamp la saison précédente s’était terminé sur un limogeage, et la relégation de l’EAG quelques mois plus tard, l’ancien parisien était parvenu à rebondir à Dijon. Et assurer leur maintien.

Publicité

C’est dans ce contexte de sauveur que Kombouaré débarque en Haute-Garonne. Mais le pompier va se transformer en pyromane. Une série de 9 défaites attend les toulousains entre novembre et décembre. La philosophie d’Antoine prend enfin forme. Le 32e de finale de la Coupe de France ressemble fortement au match de la dernière chance pour le tacticien toulousain. Résultat ? Une défaite 1-0 contre les amateurs de Saint-Pryvé Saint-Hilaire, pensionnaires de National 2 qu’on ne présente plus. Se sachant sûrement sur la sellette, Kombouaré finit en apothéose en conférence de presse.

« On a fait le match qu’il fallait » A. Kombouaré

Taille patron.

Le résumé du match TFC – Brest

Démis de ses fonctions, Kombouaré est remplacé par Denis Zanko, ex-responsable de la formation. Troisième coach de la saison et second fusible qui saute. Ça coule de source à Toulouse. Pour sa première sur le banc des Violets, Zanko veut frapper fort. Et cela passe par un succès sur un concurrent direct au maintien : le Stade Brestois.

On ne joue que depuis quelques minutes, et les toulousains se mettent déjà en valeur devant leur public. Alors que les joueurs du Téfécé jouent désormais leur survie sur chaque match, il ne leur faut que sept petites minutes pour concéder l’ouverture du score. Mais les occitans ne se laissent pas malmener longtemps. On joue depuis un quart d’heure quand le défenseur franco-guinéen Bafodé Diakité égalise de la tête sur un corner joué à deux. Même pas 5 minutes se passent que ce diable de Diakité inscrit un second but de la tête… sur un corner. Un bug dans la machine toulousaine.

Publicité

Juste avant la pause, l’attaquant grec Efthymios Koulouris est magnifiquement lancé dans la profondeur par Dossevi. Il peut faire le break. Mais il se manque. 12e match consécutif sans marquer pour l’avant-centre helléniste. Le Mitroglou du Toulouse Football Club.

Dans le même genre de Lose :   Preview Ligue 1 2020/2021 | AS Saint-Etienne

13 minutes, pas une de plus…

L’heure de jeu a été franchie sans trop de difficulté par les Violets. Il ne reste plus que vingt minutes dans le temps réglementaire. Désormais, un tout nouveau match va commencer. Sur son côté droit, Alexandre Mendy ajuste un centre injouable pour Charbonnier au niveau de ses hanches. Mais c’était sans compter l’inspiration venue d’ailleurs de Gaëtan qui fait deux pas en arrière, et envoie une demi-volée du tibia en pleine lunette. Marco Van Basten likes this.

Cinq minutes plus tard, le capitaine brestois Faussurier envoie une touche au point de pénalty sur l’infatigable Mendy. Ce dernier joue sur Cardona qui remet à Charbonnier. Un jeu en triangle d’école qui permet aux visiteurs de reprendre l’avantage. Comment ne pas repenser à la célèbre citation de Johan Cruyff : « Jouer au football est simple. Mais jouer simple au football est la chose la plus difficile du monde ». Mais Cruyff ne connaissait sans doute pas les brestois.

Alors qu’on peut penser que le TFC va pousser jusqu’à la fin du match pour égaliser, il ne faut qu’1 minute 30 aux toulousains pour encaisser un quatrième but. Une frappe des 30 mètres. Transversale rentrante. Qui, par on ne sait quel mystère de la science, parvient à lobber un Baptiste Reynet pourtant scotché sur sa ligne. Le cinquième but de Cardona à la 86e fait fuir un stade qui était déjà presque désert. Les mesures barrières avant l’heure.

Zanko, définitivement l’homme de la situation au TFC

Revers 5-2 à domicile. Quatre buts encaissés en 13 minutes. En ayant mené à 20 minutes du terme. Comme première, il n’y a pas mieux. Alors en conférence de presse, on comprend qu’il l’ait un peu mauvaise…

« Le deuxième but brestois vient d’ailleurs. Le troisième sur une touche, le quatrième des 30 mètres » D. Zanko

Conclusion : un but n’est jamais mérité lorsqu’il est inscrit contre une équipe de Zanko. Dans son malheur, le troisième coach toulousain de la saison signe une brillante dixième défaite consécutive du club en championnat. L’exercice 2019-2020 se termine d’ailleurs en apothéose ; 17 défaites et un nul sur les 18 derniers matchs.

Si Kombouaré est bel et bien parti, l’esprit de défaite n’a lui pas fait ses valises.

La stat : 343

Depuis son dernier succès en Ligue 1 en octobre 2019, le Téfécé a dû patienter 343 jours pour connaître une nouvelle victoire, survenue en septembre 2020 en Ligue 2. Un léger passage à vide de 18 défaites et 3 nuls.