PSG – Newcastle | C’était trop beau…


Kylian Mbappé

Le PSG n’avait plus perdu le moindre match à domicile en phase de poules de la Ligue des Champions depuis le 20 octobre 2020. Cette stat était sur le point de quitter ce monde durant 98 minutes. Puis à la fin, la FFL ne répond plus.

La rencontre n’a pas encore commencé, et on comprend déjà que les Parisiens vont réserver une soirée cauchemardesque aux Anglais. Enfin, c’est ce qu’annonce Vitinha avant la rencontre.

Publicité

Donnarumma, la non-assurance tous risques du PSG

Le match débute, et il ne faut que quelques minutes à Kylian Mbappé pour s’illustrer. A la réception d’un centre d’Hakimi, le natif de Bondy envoie une madjer dans les jambes de Pope. Un raté qui fait écho à celui en finale de la Ligue des Champions 2020 contre le Bayern Munich.

Mais tout ceci n’est que l’entrée. Le plat de résistance arrive à la 24e minute. Au terme d’un enchaînement lumineux de Livramento, Almiron décoche une frappe, ou plutôt une passe forte nous devrions dire. Le ballon suffit tout de même à tromper la vigilance de Donnarumma, qui ne parvient à le capter. Mieux encore, il le repousse dans les pieds d’Isak : 1-0. Comme quoi, il n’y a pas besoin qu’un Ballon d’or gêne la relance du gardien italien pour obtenir un but gratuit.

Publicité

Mais pour les supporters parisiens qui s’acharneraient sur le cas Donnarumma, il serait temps pour une fois de voir le verre à moitié plein.

Navas l’aurait arrêté bien entendu. Grâce à Donnarumma, Newcastle a marqué son premier but à l’extérieur en Ligue des Champions cette saison. Mieux encore, les Magpies ont marqué 5 buts dans cette campagne ; les 5 l’ont été contre le PSG. Lol.

Barcola, 3 balles de match dans le couloir

La seconde période démarre, et Ousmane Dembélé ne tarde pas à faire parler de lui. En inscrivant un but pour le deuxième match consécutif avec les Parisiens ? Non, n’exagérons rien. Après une faute sifflée contre lui, Dembélé frappe dans le ballon, plein de frustration. Carton jaune, synonyme de suspension pour le déplacement à Dortmund dans un match décisif. Sublime.

Mais les Parisiens ne baissent pas pour autant les bras. Sur un festival de Mbappé côté droit, Barcola est trouvé au point de pénalty. Bradley frappe à bout portant, mais trouve le gant de Pope. Pas de premier but avec le PSG pour l’ex-Lyonnais. Une série dembéléienne. Puis sur l’action qui suit, ce même Mbappé trouve subtilement ce même Barcola. Cette fois Nick Pope est battu, mais heureusement pour lui, Barcola trouve le petit filet… extérieur. Ouf.

“Ca va passer, ça va passer pour les Parisiens, il en suffit d’une !” P. Tchoukriel

Les hommes de Luis Enrique ne lâchent pas l’affaire, et forcent sur les cages de Newcastle. Sur une percée de Hakimi, le Marocain s’écroule dans la surface. Szymon Marciniak ne siffle pas de pénalty, mais l’arbitre est rapidement rappelé par la VAR, avant que cette dernière ne se déjuge elle-même. Ou comment offrir un espoir inutile aux supporters parisiens. On n’en demandait pas tant.

Et à la fin, c’est (encore) Mbappé qui délivre le Parc

Au milieu de trois défenseurs, Kyk’s envoie coup d’épaule sur coup d’épaule pour se faire de la place, et décoche une frappasse. Petit problème, Pope est (encore) sur la trajectoire. Nick fait tout son possible pour devenir im-Pope-ulaire dans la capitale. Mission accomplie.

La domination du PSG est totale : 72% de possession de balle, 759 passes à 298, 31 tirs à 5, 36 centres à 3, mais toujours 1-0 pour Newcastle au tableau d’affichage. Des manettes ont explosé pour moins que cela. Oui mais voilà, il fallait rester jusqu’à la 90+8e minute au Parc des Princes, et ne pas partir avant pour éviter les embouteillages. En effet, Dembélé trouve, non pas un Parisien, mais les côtes, puis le coude de Livramento dans la surface de réparation. Pénalty. On vous avoue, on est complètement largués par cette règle. Mais peut-être moins encore que les arbitres.

Mbappé ne tremble pas, et égalise au bout du temps additionnel. L’espoir d’une qualification en quarts de finale est encore d’actualité. Et c’est peut-être mieux ainsi.

À lire aussi :   Ligue des Champions | Les notes FFL de Milan AC - PSG
Tom