Preview Ligue 1 20/21 | LOSC – Le dogue de Wall Street


LOSC - FFL

Tout va vite dans le football. Surtout au LOSC. Piètres 17e après une absurde saison 2017 — 2018 — sauvée par une praline de Bissouma contre Toulouse — le LOSC s’est repris depuis. Si personne ne comprend rien au projet financier et aux montages qui vont derrière, niveau sportif c’est assez simple. On recrute des jeunes, on les entoure d’expérimentés et on trouve des clubs prêts à mettre 80M sur une future pépite (ou pas).

Et, ça nous arrache un peu la jugulaire, mais ça semble fonctionner. D’un Matt Moussilou vendu 4 M€, ils sont passés à Osimhen ou Pépé vendu 80. Pour supporter le LOSC version Gérard Lopez, il ne faut pas être sentimental. Ne pas s’attacher à ce joueur qui explose chez toi. Car avec leur triangle du compte en banque des Bermudes, le système est bien rodé. Campos recrute, Lopes valide et Galtier orchestre. Et vu le prix rapporté par leurs ventes, ça permet de compenser certains échecs. Pire encore, si certains utilisent leurs sous pour principalement refaire la mosaïque de la piscine, le LOSC se permet d’investir dans des joueurs. Mais c’est avec plaisir qu’à Lille, on s’est décidé à prolonger le rêve portugais. Après le merveilleux passage d’Eder, de nouveaux champions d’Europe 2016 sont venus en terre d’asile lilloise : José Fonte et Renato Sanches.

Publicité

La saison passée du LOSC

Tout a commencé par une immense rentrée de cash. En arnaqu vendant Nicolas Pépé 80 M€ à Arsenal, Leao 35 M€ au Milan et Thiago Mendes 25 M€ à l’Olympique Lyonnais, le LOSC pouvait se permettre de viser haut. En effet, il y a une Ligue des Champions à aller jouer. Dans cette Ligue des Champions, ils feront mieux que l’OM 2013/2014 en marquant la bagatelle de 1 point.

Côté championnat, après un départ pas terrible, ils vont monter en puissance en 2020. Un poil trop tard, ils échoueront lors de l’arrêt du championnat à la 4e place, derrière le Stade Rennais. Ces derniers tiennent enfin leur revanche de Nicolas Fauvergue. Mais le LOSC ne peut sincèrement sans prendre qu’à lui même. Ils seront le dernier club à avoir perdu contre le TFC en Ligue 1 avant qu’il début leur série exceptionnelle.. C’était quand même le 19 octobre 2019, histoire de se rappeler l’exploit formidable des violets.

Dans le même genre de Lose :   Preview Ligue 1 2020/2021 | Montpellier HSC

Il va nous manquer

On vous disait, être supporter du LOSC impose aujourd’hui de renier son affect. Alors, quand on commençait à voir Victor Osimhen, arrivé dans un certain anonymat de Charleroi, ville la plus moche d’Europe, on s’inquiétait. Car c’est là toute la contradiction que vit un supporter de Lille : voir son joueur réussir, c’est le voir partir. Après avoir marché sur de nombreuses défenses de Ligue 1, il s’en va donc en Campanie. Pas pour aller grailler le buffet à volonté, mais pour aller être le numéro 9 du mythique Napoli. On lui souhaite une meilleur première année que son prédécesseur Nicolas Pépé.

Le joueur à suivre

Est-ce que tu viens pour les vacances
Moi je n’ai pas changé d’adresse
Je serai je pense
Un peu en avance
Au rendez-vous de nos promesses

Des promesses, il en amène avec lui Jonathan David. Le joueur éponyme du mythique duo kitch des années 1980 arrive avec un certain pédigrée, et surtout beaucoup d’attentes pour les supporters. Devenir le remplaçant désigné d’Osimhen, répondre au fait qu’il devient le transfert le plus cher de l’histoire du LOSC. Aussi, il espère devenir le meilleur joueur canadien qui n’est jamais joué en Ligue 1. Bon après, à part Jack Kashkar, on n’en voit pas beaucoup à vrai dire. En tout cas, il sera une attraction à n’en pas douter. Et on lui souhaite d’être revendu lui aussi 80 M€ à la fin de l’année, ça voudra dire qu’il aura réussi.

Publicité

Notre pronostic.

Des ventes au 31 août de 110 M€ pour un réinvestissement de moitié. Ah, un pronostic sportif ? Dans le marasme de notre Ligue 1, difficile de voir le LOSC hors du Top 5 aujourd’hui. Le triangle Lopes-Campos-Galtier semble être celui qui tire le maximum de ses joueurs en Ligue 1. Cependant, Luis Campos semble avoir des envies d’ailleurs. Et si cela arrive, on sera là, en vautours, pour voir un spectacle FFL qui s’amorcera peut-être.

Au niveau européen, on imagine quand même que le LOSC va respecter son statut de club français. Une désillusion et une 3e place derrière un club ouzbek ou azéri ne nous semble pas trop demandé.