Nottingham Forest | Le coaching parfait de Sabri Lamouchi


Chaque année, dans plusieurs championnats d’Europe, des équipes qui avaient un destin tout tracé vers la gloire s’effondrent dans les derniers instants. Aujourd’hui, petite balade bucolique à Nottingham, au cœur de l’Angleterre, pour aller rendre visite à Sabri Lamouchi, coach de Nottingham Forest.

Des playoffs presque assurés

Nottingham Forest est le seul club européen à avoir plus de Ligue des Champions (2 titres) que de Championnats à son palmarès. Ça vous classe déjà le côté original. Dans ce Championship 2019/2020, la route était tout tracée pour Nottingham Forest vers les playoffs. Pour y arriver, il fallait être entre la 3e et la 6e place du championnat. Et, à l’aube de la dernière journée, cela fait 21 matchs qu’ils ne sont pas sortis du Top 6.

Publicité

Alors, quand ils reçoivent Stoke City, 16e du championnat et éphémère club de la star du reggaeton Jesé, il y a peu de risques. En effet, Nottingham Forest possède 3 points d’avance sur Swansea et 6 buts de plus au goal average. Mais depuis le retour du championnat, c’est un peu foireux : 2 victoires, 3 nuls, 3 défaites. Pire encore, ils n’ont inscrit que 2 points lors des 5 derniers matchs.

Un match géré de main de maître par Nottingham Forest

Il n’y a donc pour les joueurs des « Reds » qu’un match à assurer. Tout commence plutôt pas mal avec cette frappe de Lewis Grabban (que les esthètes auront découvert dans le génial Sunderland « til I die). Avec le but grand ouvert, il préfère tirer sur le seul défenseur resté.

Et derrière, la sanction est immédiate. Stoke ouvre le score à la 19e minute sur une tête du défenseur Danny Batth. Dans la foulée, un modèle de contre-attaque ratée par Nottingham Forest, qui s’efforce de ne pas se mettre à l’abri pour conserver du suspens et pensent ainsi fort aux zéro supporters qui sont venus au stade.

Publicité

Oui, en plus de ne pas marquer sur cette action, Nottingham ne frappera même pas au but.

Petit clin d’œil du destin, un certain Tiago Silva rentrera sur le terrain pour Nottingham Forest. Pas certain que ça soit le bon nom pour ce genre de match.

Dans le même genre de Lose :   Olympique de Marseille | Le fabuleux mois de Lamine Diatta

Une deuxième mi-temps de folie et le show Da Costa

Mais au retour des vestiaires, Nottingham semble se mettre à l’abri. Tête à 1 mètre du but de Figueirdo (sur une non-sortie absolue du gardien de Stoke) et Forest prend un gros bol d’air. En plus de ça, à Reading, adversaire de Swansea, le score est toujours à 1-1. Il faudrait donc uniquement que Swansea remonte 5 buts de goal average en esperant voir Nottingham s’incliner. Impensable.

Mais la sueur va vite, très vite monter au City Ground. En 5 minutes, Stoke marque quasiment 2 fois le même but. Deux frappes reprises seules par un joueur au second poteau, et les 10 dernières minutes vont être dantesques. 3-1 pour Stoke. En parallèle, Swansea a ajouté un second pion.

Sabri Lamouchi, en fin tacticien, se dit qu’il est nécessaire de marquer. Alors, il fait rentrer un joker offensif : Nuno Da Costa, bien connu du côté de La Meinau. Débarqué au mercato d’hiver, il n’a toujours pas inscrit le moindre but chez Les Reds. Mais ça pourrait être le moment idoine. Les minutes passent. Du côté de Reading, les Gallois de Swansea viennent de passer devant. En en mettant 2 dans les dernières minutes, Nottingham Forest n’a donc plus le droit à l’erreur. A égalité au goal-average, ils ont marqué 4 buts de moins que les cygnes.

96e minute. Nottingham se rue sur le but de Stoke. Attaque de folie tu connais. Mais sur un centre, Stoke part en contre-attaque. Nuno Da Costa voit là l’occasion de vivre un instant de gloire. Il rattrape les attaquants de Stoke, se jette pour contrer la passe. Mission réussie. Sauf que le ballon a été dévié dans son propre but.

4-1 pour Stoke City. Le Nottingham Forest de Sabri Lamouchi est sorti des playoffs de Championship pour 1 petit but de goal average. +9 pour Swansea, +8 pour Nottingham Forest. Coaching gagnant. Cruel. FFL.