NBA | La sublime combinaison des Chicago Bulls


Les Chicago Bulls ne sont pas loin d’être l’équipe la plus déprimante de la Ligue. Avec 50% de l’effectif en infirmerie, ils ne sont ni en reconstruction, ni de vrais challenger pour le titre. En gros, en plein dans le ventre mou insipide de la NBA. Mais ça, c’était avant la nuit dernière. Ils nous ont offert le plus bel highlight de la saison, avec André Drummond et Tony Craig.

Une contre-attaque de toute beauté

Dans ce match qui aurait été une affiche de luxe dans les années 1990, les Knicks vont faire la course en tête toute la partie sur le parquet des Bulls. Mais le grand moment du match arrive à la reprise du second quart temps. Le très technique André Drummond laisse traîner ses mains gigantesques sur un drive de Bogdanovic. L’interception réussie, son coéquipier Torrey Craig s’envole vers le panier, alors que personne ne vient contre lui. Les Bulls sont même sur un 3 contre 0 pour aller inscrire 2 points somme toute faciles.

Mais c’est là que la machine s’enraye. La communication entre coéquipiers est importante et a failli ici. Torey Craig se chauffe en solitaire pour se faire un auto alley oop sur la planche, quand son coéquipier pense qu’il veut lui faire une passe décisive avec la planche. Le reste appartient à la légende. Les 2 comparses se retrouvent en l’air tels Kate et Jack à l’avant du Titanic. Et comme Jack et Kate, ils vont couler misérablement. Le fail de l’année en NBA, sans nul doute.

À lire aussi :   Ligue 2 - 2016 | Et Le Havre rate la montée... pour 1 but

Antoine