Mondiaux Hand – France | La Suède vous passe le salam!


Opposés aux suédois pour les demi-finales des Championnats du Monde de handball, les français nous ont fait traverser par toutes les émotions possibles et imaginables. Malmenée comme face à la Hongrie au tour précédent, la France a cette fois-ci rendu les armes. ENFIN. Retour sur cette leçon suédoise, un an après celle norvégienne lors de l’Euro 2020.

L’Équipe de France de handball s’est défaite mercredi soir du piège hongrois. Invaincus lors des six premiers matchs de poules, les Bleus menaient de deux buts à deux minutes du terme, certes. Mais ils ont eu besoin des prolongations pour venir à bout des magyars sur le score final de 35-32. Le panache, toujours le panache.

Publicité

L’obstacle hongrois étant franchi, l’avant-dernière marche pour un maudit sacre mondial s’avère être suédois. Dix ans que les scandinaves n’ont plus atteint le dernier carré des Championnats du Monde. Décimée par les blessures, la sélection suédoise repose sur sa relève pour ce tournoi. Et il faut avouer que leur équipe bis nous a fait plus que vaciller.

Le résumé du match

Contrairement face aux hongrois, les Bleus ne se font pas froissés en début de match. Oubliez le 7-1 en cinq minutes, les Tricolores adoptent une autre tactique. Être sérieux dans l’entame de match pour mieux foirer la fin de la première mi-temps. Malinx les sphynx d’Égypte. Les maux des quarts de finale persistent : pertes de balle, tirs axiaux dans les paumes de main de Palicka quand ils n’effleurent pas le plafond de la salle.

La dernière action de la première mi-temps résume parfaitement ce premier acte. Nedim Remili arrive élancé sur la défense suédoise et arme un tir surpuissant. Sur la barre. Le ballon lui revient, et passe derrière le dos magistralement pour Valentin Porte sur l’aile droite. Le montpelliérain peut ramener la France à deux buts juste avant la mi-temps ; mais le gardien Palicka ne l’entend pas de cet orteil. Le portier suédois tend sa jambe au niveau de son menton et dévie le ballon hors cadre.

Publicité


Un septième arrêt du scandinave, quand la doublette Vincent Gérard – Yann Genty n’a réalisé… qu’une seule parade lors des 30 premières minutes ! No comment.

16-13 pour la Suède au moment de rentrer aux vestiaires.

Dans le même genre de Lose :   D1 Handball féminin | Un fauteuil de dernier pour 3

La France perd une bataille, et perd la guerre

Les Bleus doivent entamer une énième remontée dans cette compétition. Dix minutes sont passées dans le second acte, et l’écart change enfin. Mais à la faveur des suédois. Cinq buts d’écart. 18-23. What did you expect ? Les français perdent une palanquée de duels, se font enfoncer sur chaque impact, pendant que les gardiens semblent toujours être des piquets dans les buts.

Puis vint la 51e minute. Menés de quatre buts, les Tricolores ont besoin d’un déclic. C’est le moment choisi par le raphaëlois Adrien Dipanda pour foutre son meilleur taquet dans le visage de Gottfridsson. Carton rouge. En termes de déclic, on peut difficilement faire mieux. Quelques secondes plus tard seulement, à la suite d’une récupération de balle, Nicolas Claire sonne la révolte d’une percée fulgurante au milieu du terrain. Sauf qu’il oublie la base du handball : la reprise de dribble. Ce mouvement qu’on nous inculque dès les premiers cours d’EPS au collège, lui sort totalement de la tête en demi-finale des mondiaux. Ce n’est même plus un marcher, c’est un marathon.

Les suédois commencent à foirer leur fin de match, mais ce dont ils ne se doutent pas, c’est que les français sont les maîtres en la matière. Passage en force de Gottfridsson qui permet à Remili de remonter le ballon. Mais le parisien préfère balancer une passe de 20 mètres tel un quarterback. Sauf que la défense scandinave s’est déjà replacée. Les derniers espoirs de finale s’envolent dans le désert égyptien.

Défaite 32-26. Salam from Égypt.