Ligue des Champions – PSG | La remontada aura donc bien lieu au Parc


07 April 2021, Bavaria, Munich: Football: Champions League, Bayern Munich - Paris Saint-Germain, knockout round, quarter-finals, first leg at the Allianz Arena. Munich's Eric Maxim Choupo-Moting (r) celebrates his goal to make it 1:2 with Thomas M¸ller. Photo: Sven Hoppe/dpa Photo by Icon Sport - Allianz Arena - Munich (Allemagne)

Cela faisait 227 jours que nous attendions ces retrouvailles entre le Bayern et le PSG. Le chihuahua français face au berger allemand. Une revanche qui sentait bon la castagne. Mais cela a été une déception sans nom. Mais la consolation dans tout ça, c’est qu’il reste encore un match retour à jouer pour le punching ball parisien.

Si le Bayern Munich est réputé pour accorder une rigueur inflexible à ses traditions, le Paris Saint-Germain peut désormais en dire autant. Quatre jours seulement avant le match aller, Parisiens et Munichois avaient tous deux un choc à négocier en championnat. Si le Bayern a conforté sa suprématie en Bundesliga contre Leipzig, le PSG a trouvé plus prudent de se vautrer face au LOSC. Et déclencher une crise tant qu’on y est.

Publicité

Au-delà de la défaite convaincante sur son terrain, ce sont surtout les individualités Parisiennes qui ont rassuré avant le déplacement à Munich. Mbappé, Neymar. 400 millions d’euros pour se fracasser sur le videur Djalo et le presque quadra José Fonte.

 

Publicité

Mais Ligue 1 et Ligue des Champions ne riment pas. Et si les Parisiens avaient encore un quelconque espoir avant le match aller, Hansi Flick l’a siroté paisiblement en conférence de presse.

« Quand on a le ballon, on agit très bien. Sans le ballon, on peut mettre beaucoup de pression sur l’adversaire » H. Flick

Toutefois le coach du Bayern s’exprimait avant le forfait de Serge Gnabry (positif au covid) pouvait-on se dire. Et Dieu sait qu’avec l’absence de l’international Allemand, le pronostic de la rencontre a sensiblement évolué. Pour ne pas dire chavirer.

Le résumé du match Bayern – PSG

On ne joue que depuis quelques secondes, et Choupo la joue déjà Moting. Premier ballon touché, transversale. Mais deux minutes plus tard, les Parisiens climatisent l’Allianz Riviera. Oubliez la neige, c’est bien Mbappé qui refroidit les ardeurs du Bayern. Mais difficile de ne pas accorder le but à Neuer. Un espèce de genou rentrant. Petit filet. Imparable.

On pensait l’orage passé, mais la défense portes ouvertes bavaroise a raison de notre sérénité. En trois passes, Draxler se retrouve dans la surface pour allumer Neuer. Poteau rentrant. Hors-jeu. Mais on ne regrette pas, rien que le fait d’avoir entendu Rothen s’étouffer dans son micro compense la montée de panique ressentie. En face, Navas nous ressort la même infamie que contre le Barça au retour. Les Allemands ont beau déclencher des kartoffels à 2 mètres du but, le costaricien envoie des réflexes écœurants. Neuer prend des notes en face.

Dans le même genre de Lose :   Quiz Football | L'équipe du Sénégal à la Coupe du Monde 2002

Puis intervient le tournant. Marquinhos signale une blessure, et réclame le changement. Herrera mettant une plombe pour enlever sa parka, le Brésilien reste blessé sur le terrain. On se dit alors que c’est une aubaine pour le Bayern, qui va envoyer des rushs à 4 sur le capitaine du PSG comme ils en ont l’habitude. Sur l’action qui suit, Marquinhos envoie son meilleur contrôle orienté et ajuste Neuer. Le droit de rêver nous est donc octroyé.

Dream Bakker

Après Nkunku et Coman, on ne pouvait pas s’empêcher d’attendre un but d’un ancien de la maison. Et qui de mieux que notre raïs à nous pour cela. Servi côté droit aux abords de la surface, Pavard est magnifiquement seul. On se prépare alors à la spéciale fouetté extérieur du tibia dans la lulu, mais le Ch’ti préfère ajuster un centre de chirurgien sur la crête crépue de Choupo-Moting. 2-1. L’histoire se remet en marche.

Au lancement de la seconde mi-temps, Pochettino décide d’envoyer un message fort aux Bavarois : Bakker vient retrouver ses compères Dagba et Danilo en défense. Le cadenas n’aura jamais aussi bien porté son nom.

Mais c’est bien le PSG qui s’illustre en premier. Ney la joue Marquinhos. Petit regard vers Pochettino, roulement d’index pour demander le remplacement. Et à deux doigts de faire passer le ballon entre les jambes de Neuer 30 secondes plus tard. Nous n’aurions pas survécu.

Docteur Muller pour vous servir

Il l’avait prévenu. Quelques minutes seulement après le tirage, Muller avait vu juste avant tout le monde. Une petite déviation du bout du front pour égaliser. Et prouver qu’il n’est pas du genre à parler pour ne rien dire : Aue reuvoirrheu.

Mais voilà. Pas le temps de savourer notre chope de bière que Mbappé nous refait la même qu’au Nou Camp. Ghostman en Ligue 1, Ballon d’Or en Ligue des Champions. Le petit de Bondy vient de faire baisser les yeux à Oliver Kahn en tribunes. 2021 est juste incroyable. Alors quand Choupo-Moting tente une Madjer en pleine surface, l’air nous manque.

Bref, on le sait tous, c’est au Parc des Princes que les espoirs parisiens risquent d’être douchés. Avec ou sans la neige.